Facebook : une nouvelle rumeur inquiète les internautes

Depuis mercredi 21 novembre, une fausse rumeur s'est propagée sur Facebook.  L'illustration d'un sacré manque de confiance des utilisateurs à l'égard de la firme de Mark Zuckerberg. 

Facebook et sa politique de confidentialité continuent de faire parler sur la Toile. Plusieurs de mes amis ont ainsi relayé un message long, inquiétant et surtout, sans forcément le savoir, faux. Pourquoi ? Parce que Facebook aurait soit disant la possibilité que les données de ses utilisateurs deviennent publiques et soient, par la suite, utilisées à des fins commerciales.

Publicité

J'ai connu mieux comme réveil :

Capture d'écran Facebook

Supprimer ses données personnelles conformément à la loi informatique et liberté, c'est possible. Dans ce cas, le mieux est de s'adresser à la personne responsable du traitement des données pour avoir une réponse directe. Mais au regard des agissements anxiogènes de mes amis, est-il possible de le faire à travers un simple message Facebook ?

Publicité

Thibaut Devergranne, docteur en droit et et consultant spécialiste des données personnelles a été interrogé par Rue89. Il est plutôt sceptique :

D’un point de vue juridique, j’ai de sérieux doutes.

Une crise de confiance

Facebook s'est rapidement inscrit en faux, niant que les contenus de ses utilisateurs puissent faire l'objet d'un traitement commercial. Selon le réseau social, ses conditions d'utilisations sont là pour en attester. Allons donc directement au chapitre 2 de la "Déclaration des droits et des responsabilités".

Publicité

Voici ce qu'on peut lire :

Capture d'écran Facebook

En somme, rien n'atteste que Facebook veuille commercialiser nos données (photos, vidéos & co). Mais après le bug des messages privés qui n'en était pas un en septembre dernier, ces réactions en chaîne illustrent bien une chose : les utilisateurs de Facebook n'ont pas confiance en Facebook.

Publicité

Et une bonne et simple manière de le prouver à Mark Zuckerberg pourrait résider dans ces happenings virtuels qui se propagent aussi vite qu'on fait un copier-coller. Et ainsi, poster le plus de messages pour faire remonter une angoisse qui persiste depuis plusieurs mois sur le réseau social. Si vous voulez vraiment ne plus avoir à vous ronger les ongles lorsque vous pensez à Facebook, sachez qu'il y a une solution : supprimer votre compte.

Comme le dit si bien Facebook :

Lorsque vous supprimez votre contenu de propriété intellectuelle, ce contenu est supprimé d’une manière similaire au vidage de corbeille sur un ordinateur.

 

Par Louis Lepron, publié le 27/11/2012