Un documentaire se penche sur la génération Street Fighter

À l'occasion des vingt-cinq ans de la série Street Fighter, Capcom a réalisé un long métrage sur l'importance du jeu dans la culture contemporaine. Bon souvenir et intervenants de qualité. 

Street Fighter

L'an dernier, c'est à l'E3 mais aussi sur Street Fighter 25 que Capcom fêtait les 25 ans de la série Street Fighter. Parmi les festivités la publication d'un "box set" regroupant bon nombre des sorties "maison" ainsi qu'un un documentaire, I Am Street Fighter : 25 years of Inspirations.

Publicité

Il portait sur l'envers du décor, la source d'inspiration qu'est le jeu pour tous ceux qui se sont un jour retrouvés manette en main. Et la firme nipponne a enfin décidé de publier la vidéo en entier, en haute qualité et en version officielle.

Génération Street Fighter

Une génération que les cheveux hirsutes de Guile, ou les boules de feu de Dhalsim s'affichent sur les tubes cathodiques. 25 ans que Street Fighter a fait son apparition sur borne d'arcade (le premier jeu date de 1987 dans lequel on ne pouvait jouer que Ryu) pour rapidement devenir un succès planétaire ainsi qu'une véritable source d'inspiration.

Et c'est sur cet aspect des choses que le documentaire I Am Street Fighter se penche. L'influence de la série pour la réhabilitation du jeu de combat donc, mais également l'intelligence de son système de jeu à la fois simple d'accès et munie de subtilité que l'on découvre après de nombreuses heures, sa bande-son intelligente, les décors, le story-telling...

Publicité

Tous ces aspects de la création initiée par Takashi Nishiyama et Hiroshi Matsumoto sont abordés par un documentaire de près d'une heure et quart, intelligemment réalisé, alternant entre "confession" face caméra, explicitation des différentes facettes du jeu vidéo, mais également souvenirs de ceux qui ne peuvent plus s'en passer.

Et parmi les intervenants, on se réjouit de voir le témoignage des développeurs (on pense notamment à la compositrice Yoko Shimonuro, en charge de la bande-son de Street Fighter II, titre légendaire de la série), de ceux pour qui Street Fighter fut une source d'inspiration, du DJ Q-Bert à Katsuhiro Harada, en charge de la série Tekken. Mais aussi tout simplement des individus pour qui le jeu n'est pas uniquement une expérience vidéo-ludique mais bien une fêlure, un jalon dans leur parcours.

Publicité

Des collectionneurs donc, les auteurs d'une bande-dessinée inspiré par les différents épisodes pour au final une galerie de portraits de ceux qui forment cette génération Street Fighter. 

On vous conseille également : 

Publicité

Par Tomas Statius, publié le 03/09/2013

Copié

Pour vous :