Disney annonce la fermeture de LucasArts

Suite au rachat de la firme de Georges Lucas par Walt Disney, les restructurations se poursuivent. Aujourd'hui suite du feuilleton avec une annonce peu réjouissante : la fermeture du studio d'édition et de développement LucasArts. 

LucasArts

Il paie probablement les mauvais résultats des dernières créations. Mais en fermant LucasArts (le site), c'est une page de l'histoire que la firme américaine Disney tourne, preuve une fois n'est pas coutume que parfois pour faire de bonnes affaires il faut avoir la mémoire courte et exploiter les bon filons.

Publicité

La branche édition et développement de l'entreprise du réalisateur subsiste mais sous la forme d'une licence :  conception des jeux externalisée, et donc intégralité des salariés licenciée.

Mémoire Courte

Capture d'écran de Star Wars KOTOR

Fondée en 1982 par Georges Lucas lui-même, l'entreprise appelée initialement Lucas Film Games avait pour objet d'étudier les possibilités ludiques qu'offraient les consoles Atari. Renommée LucasArts Entertainment Company suite à une restructuration en 1990, la firme s'est évertuée à offrir des adaptations multi-plateformes aux nombreux films signés par le réalisateur américain, mais pas que (à noter la série des Monkey Island). Les séries Star Wars BattleFront, RogueSquad et Knight of The Old Republic (ou KOTOR) faisaient partie de ses réussites indéniables.

Publicité

Outre le fracas de l'annonce et la déception qu'elle provoque chez de nombreux fans (pour le geste mais aussi quant à la sortie du prochain jeu Star Wars 1313 dont la narration devait se centrer autour du personnage de Boba Fett) la forme laisse à désirer. C'est par un communiqué de texte froid que Disney annonce la chose :

Après avoir évalué notre notre position sur le marché du jeu vidéo, nous avons décidé de passer LucasArts d'un studio de développement en interne à un modèle de licence, ce qui minimise les risques pour l'entreprise tout en permettant d'élargir notre portefeuille de jeux Star Wars de qualité. En conséquence de ce changement, nous avons du procéder à des licenciements

Un texte lâché au détour de la Toile, une langue froide. Outre le geste rappelons que le licenciement concerne près de 150 employés.

Publicité

On vous conseille également : 

 

Par Tomas Statius, publié le 04/04/2013

Copié

Pour vous :