Les dessins de Lomé Iench à l'Espace B

Lomé Iench est une artiste autodidacte. À partir du Mercredi 13 Novembre, l’Espace B lui donne carte blanche pour sa première exposition en solo. Nous nous sommes rencontrées pour en parler dans un café bondé un jour de pluie.

Lomé Iench

K ⎢ Bonjour Lomé. Je ne sais pas si les lecteurs de Konbini sont familiers de ton travail donc peux-tu te présenter et nous parler de tes dessins ?

Publicité

Lomé ⎢Je m’appelle Lomé Iench, je viens de la banlieue Est de Paris. Après un BTS design graphique à l’ESAA Duperré j’ai décidé d’arrêter l’école pour avoir le temps de dessiner dans mon coin et surtout ne faire que ça. Même si des fois je me mets en tête que le fait de «faire du dessin» est déconsidéré, ou considéré comme un  «faux truc», je ne suis pas sûr de pouvoir faire autre chose de mes mains.

J’ai commencé à m’entrainer sérieusement dès l’école, avec mon frère, on recopiait les personnages du Journal de Mickey. On faisait surtout ça par ennui, on ne sortait jamais. Quand tu es enfant ça occupe ; c’est ça ou la PlayStation. Ou les deux.

Bazar.Enfer.Faille temporelle

Publicité

Mur.Aveugle.Echelle.chat

Derniers.Jours.Balcon.Eclats

Série 'Leaders de notre époque'

Publicité

Bienvenue.Leader.secte

K ⎢ On remarque dans ton travail un contraste intéressant entre ton trait naïf justement et le côté beaucoup plus cynique des personnages ou des situations que tu dessines. 

Lomé ⎢Ca me plaît de jouer sur le contraste entre un trait naïf et le propos plus brutal. Au début je dessinais avec des stylos très fins, ce qui rendait un aspect hyper maîtrisé. Mais ça ne m’intéresse pas tant au final, je préfère aller vers quelque chose de plus aléatoire (comme les dessins sur du papier carbone) ou plus brut.
Quand tu es enfant on te fait miroiter le dessin hyper réaliste comme une étape ultime à atteindre, mais j’y suis jamais arrivé. Je ne perds pas espoir pour autant.

Publicité

K ⎢Quelles sont tes thématiques de prédilection ?

Lomé ⎢Ce qui m'intéresse c'est le non-dit, le silence. Ne pas être sûr de ce que l'on voit c’est laisser ainsi le champ libre à l’interprétation et à la croyance. Il ne faut jamais trop en dire, suggérer l’action tout au plus.
J’ai fait plusieurs séries, dont une sur les fanatiques dans laquelle je créais de faux évènements, de faux assassinats, du genre « Tentative d’assassinat d’un leader de la droite extra-terrestre par un agent de la C.I.A, à Torcy, 1987 » ensuite on m’a demandé si ça s’était vraiment passé. C'est une façon comme une autre de remanier l’histoire.
J’ai aussi fait beaucoup de recherches sur les architectures abandonnées. les fenêtres cassées, les éclats, les espaces vidés.

Série 'Annonciation77'

Têtefeu

"Pour l'exposition à l'Espace B, j'ai commencé la peinture"

K ⎢Quelles sont tes influences, aussi bien artistiques, que cinématographiques ou musicales ?

Lomé ⎢⎢X-files, les primitifs Italiens, Buffy contre les vampires, le Douanier Rousseau, Dalida.

K ⎢Tu peux nous parler des travaux que tu vas exposer à l’Espace B ?

Lomé ⎢Dans le cadre d’un événement appelé «l’Espace B donne carte blanche à un artiste» Cecilia Sparano (qui s’occupe de la communication et des relations presses) m’a donné l’opportunité de montrer mon travail, en solo, pour la première fois. Pour cette occasion j’ai commencé la peinture, n’ayant jamais appris à tenir un pinceau, ni à mélanger les couleurs («comment faire du marron en peinture ?» merci Google), ça donne un résultat plutôt approximatif et pas du tout maîtrisé.

K ⎢Qu’est-ce que tu penses de la création à Paris, tu la trouves plutôt vivace ou complètement anesthésiée ?

Lomé ⎢Il y  a beaucoup d’artistes qui produisent et font des choses bien dans leur coin, mais il y a aussi de plus en plus de  lieux qui émergent qui leur permettent d’exposer leur travail avec beaucoup de facilité, et de simplicité. On pourrait appeler ça des ‘contre-lieux’.

K ⎢Tu peux nous en parler justement ?

Lomé ⎢Il y a par exemple le Salon tenu par Louise et Thomas Winter, ou la galerie Lazer Quest montée par Satanik Mike, Iris et Stephanie.
Et puis il y a aussi Maison Sauvage qui est une super initiative. Pour le festival de Juillet, sur invitation des filles de ce collectif, je suis arrivée à l’Espace B, ma presse à sérigraphier maison sous le bras, pour faire des tote-bags.

Carbone pour l'exposition 'Damnation Sauvage' - galerie Lazer Quest

Presse réalisée pour le festival Maison Sauvage

K ⎢Quels sont tes projets en ce moment ?

Lomé ⎢Dernièrement j’ai construit un détecteur de fantôme à l’atelier d’Andy Bolus.

Vous pouvez venir voir les dessins de Lomé du 13 Novembre au 10 décembre à l’Espace B, vous pourrez également lui serrer la pince lors du vernissage ce Mercredi 13 Novembre. Pour l’occasion, elle invite deux groupes:

Dame Blanche (garage/pop/psychédélique)

Club Passion (disco punk - XVIII records).

Le site web de Lomé Iench : http://lomeiench.wordpress.com/ + http://lomelo.tumblr.com/
Le lien vers l'événement Facebook: http://petitlien.fr/6v08

Par Nastasia Hadjadji, publié le 13/11/2013

Copié

Pour vous :