Des timbrés russes font du rooftopping un sport dangereux

Vous connaissiez le rooftopping vu par les canadiens, voici maintenant le rooftopping vu par les russes ! Quand ils s'en prennent aux bâtiments et autres gratte-ciel, ce n'est plus du vertige, c'est de la folie. 

Il y a un petit mois, on vous parlait de deux têtes brulées, deux canadiens qui grimpaient en haut de buildings. Leur but : prendre des photos de leurs pieds à même le vide. Le nom de cette montée d'adrénaline : le rooftopping. Vitaly Raskalov et Alexander Remnev font aussi dans le même sport mais cultive une différence qui les place dans une autre catégorie : ils sont russes.

Publicité

Cette paire de casse-cous se prend en photos en haut de gratte-ciel, mais pas seulement : des grues, des ponts immenses et des bâtiments qui n'en finissent pas de monter. Et comme si le simple fait d'être en hauteur et de prendre des images ne suffisait pas, les deux photographes russes ont aussi une particularité qui leur est propre : ils ne prennent aucune mesure de sécurité. Ni cables, ni gants. Rien, nada, nothing, nichts.

Une fois en haut, ils ont le toupet de poser, avec une seule main pour tenir leur vie. Et cette tendance commence à contaminer la jeunesse russe. Grimper, prendre des photos, les partager sur les réseaux sociaux : le tryptique sportif le plus dangereux au monde.

Publicité

Publicité

Publicité

 

 

La folie des russes en vidéos :


Par Louis Lepron, publié le 12/12/2012

Copié

Pour vous :