Cheerios : les céréales de la discorde

On pensait que les céréales Cheerios étaient au miel mais il semble qu'elles soient au fiel. La dernière publicité de la marque a déclenché une vague de commentaires racistes créant une énième (et fatiguante) polémique. On en parle 2 secondes ?

La marque Cheerios a sorti un spot publicitaire pour promouvoir ses célèbres céréales. Le problème ? Elle a choisi pour incarner son image un couple mixte. Le papa est noir, la maman est blanche et leur enfant métisse. Rien d'extraordinaire. Rien de bien grave non plus mais les commentaires racistes ont fusé, accusant la marque de tous les scandales.  "Un noir avec une blanche ? Et puis quoi encore ?" . Mais que se cache-t-il vraiment derrière cette polémique à deux francs six sous ?

Publicité

Cheerios : discorde céréalière

Publicité

Le scénario de cette publicité est on ne peut plus basique : une petite fille métisse demande à sa mère (blanche) s'il est vrai que les Cheerios (faiblement dosées en cholestérol) sont bonnes pour le coeur. Dans le plan qui suit on voit cette même petite fille jeter les céréales sur le coeur de son papa (noir).

Migoncité classique n'ayant pas d'autre but que de promouvoir un produit mais il semble que le mélange noir/blanc ne plaise pas aux plus radicaux dont la vision du monde se limite justement au "tout blanc ou tout noir". Ainsi, la marque a été victime sur sa page Youtube de commentaires racistes, créant peu à peu une polémique qui a contraint les dirigeants de Cheerios à désactiver les commentaires.

Publicité

Ces derniers ne sont donc plus visibles mais ils ont largement dépassé le seuil de tolérance à la bêtise, trouvant pêle-mêle cette publicité "dégoûtante", "à vomir" et réclamant entre autres que le père "retourne vivre auprès des siens".

Si nous vivions en terre de décence, une fois les commentaires désactivés, l'affaire eut été close et les racistes désormais muets n'auraient pas eu d'autre choix que de se faire une raison.

Mais le blabla du buzz règne en maître ,nous plongeant inexorablement dans les antres de l'absurdité médiatique.

Publicité

Abysses médiatiques

La publicité a scandalisé les racistes. Les racistes ont scandalisé les non-racistes - ou du moins ceux qui pensent l'être mais ont surtout ouvert la porte au buzz et amateurs de gossip. Car c'est bien là le problème dans cette affaire. Beaucoup d'articles ont relayé l'info de façon on ne peut plus informative, se contentant de révéler le buzz des commentaires sans s'arrêter deux secondes sur la nature de ce racisme.

CBS a certes rappelé comme pour justifier la virulence des commentaires qu'aux Etats-Unis, les couples mariés mixtes ne représentent que 4% des mariages. La statistique permet parfois d'éclairer la nature des faits évoqués mais ici, elle rappelle une chose assez effrayante : ce qui est le moins représenté dans les chiffres l'est aussi dans les médias et par conséquent dans l'opinion commune.

Bol médiatique !

Faut-il attendre que les médias représentent tous les genres, toutes les catégories pour que les esprits s'ouvrent ? Faut-il vraiment compartimenter la population dans les médias pour mieux digérer la réalité ? Absurde.

Si nous profitons jusqu'à l'excès de nos nouveaux outils technologiques, notre rapport au virtuel et à cet univers sans frontières, n'a pas ôté les barrières de la doxa. Et ce buzz Cheerios en dit long sur la primitivité de notre époque.

Alors qu'on aurait pu croire que notre rapport au virtuel nous libère de certains archaïsmes, notre appréhension du monde est encore en berne, bloquée pour certains au niveau du Moyen-Age où la première considération de l'autre se limite à sa couleur de peau.

Mais ce n'est pas cela le pire. Le pire c'est que perdus dans ces mauvaises herbes de buzz et de racisme, nous sommes passés à côté du vrai scandale de cette publicité.

Parce que ce qui est scandaleux au fond, ce n'est pas ce couple mixte mais le fait que Cheerios nous fasse croire que ses céréales sont vraiment bonnes pour le coeur !

Par Afifia B, publié le 04/06/2013

Copié

Pour vous :