Borgia revient pour une deuxième saison attendue

Avec le pape fraichement élu, Borgia  ne pouvait pas rêver d'une meilleure publicité. La série de Canal + revient le 18 Mars sur les écrans pour une saison 2, après presque deux ans d'absence.

borgia

La série, diffusée pour la première fois en 2011, a connu un succès côté audiences. Et pour cause, elle maîtrisait le côté “dessous de l’histoire” irrévérencieux et audacieux. Elle a également su représenter des personnages crédibles, à la fois terribles, et extrêmement fragiles.

Publicité

Accusés tour à tour d’empoisonnement, de corruption, de fratricides et d’inceste, la famille Borgia est le symbole de la décadence de l’Eglise au XV siècle : la série Canal + réalisée par Tom Fontana, qui s’attaquait à une légende, a pour l’instant réussi son pari en fournissant 12 épisodes intenses et intelligents.

Bande annonce de la saison 1 de Borgia

Publicité

L'ascension d'un cardinal dans les hautes sphères religieuses

Le 11 Août 1492, « on vit accéder la suprême dignité un homme que l’Eglise ancienne n’aurait pas admis au dernier rang du clergé, à cause de sa vie dévergondée » (Pastor, Histoire des Papes). Cet homme, c’est Rodrigue Borgia. Les épisodes relatent l’ascension au pouvoir pontifical de ce cardinal, originaire du Royaume de Valence en Espagne, qui veut installer sa dynastie au cœur du Saint-Siège.

Et en profiter, accessoirement, pour assoir sa domination sur le monde par tous les moyens possibles

Publicité

La religion en toile de fond, finalement, mais surtout de la politique et de la diplomatie. Dans Borgia, les hommes de foi sont sujets aux plaisirs charnels, les cardinaux complotent, les familles se déchirent : la série a tout d’une fresque dramatique. Canal + n’a rien a envier à HBO en ce qui concerne les scènes sauvages et sanglantes qui font légion dans les séries de la chaîne (qui a produit, entre autres, Game of Thrones et True Blood). Borgia ne se refuse rien, et représente avec un réalisme cru la vie à Rome sous l’influence du Pape Alexandre VI.

Cesare Borgia : digne héritier de son père

Mais, parmi ces personnages détestables et géniaux, le plus intéressant est sans doute Cesare Borgia, fils naturel de Rodrigue et sa maitresse Vannozza dei Cattanei. Grâce au jeu de Mark Ryder, qui l’incarne à l’écran, il passe avec grâce de la victime marionnette au fin stratège. Il est facile de s’attacher à lui, malgré son caractère à fleur de peau.

Souffrant d’un grand complexe d’infériorité par rapport à son frère, plus fort, plus aimé et plus beau, Cesare deviendra lui-même Cardinal par la suite, selon les plans de son père qui voulait assurer la survie de sa « bande ». Son caractère guerrier, et son engagement politique, font de lui le lieutenant idéal et nécessaire à la survie de la famille.

Publicité

Cesare Borgia dans la saison 2 de Borgia, incarné par Mark Ryder

Digne héritier des talents diplomates de Rodrigue, il deviendra plus tard un général et un homme d’Etat respecté et très puissant. Accusé d’avoir tué son propre frère, d’aimer sa propre sœur, jouissant d’une réputation de tyran hautain, ce personnage, qui inspirera Machiavel pour Le Prince, est sans doute l’un des plus complexes de cette famille sulfureuse.

Et c’est justement dans cette saison 2, qui se concentre sur lui, que l’on va être témoin de son évolution. Cesare va prendre son indépendance par rapport à ce père qui l’opprime, et commencer son chemin vers le pouvoir… Ce qui promet d’être une storyline fascinante.

Bande-annonce de la saison 2 de Borgia

Bref, il était temps que la série revienne.

On vous recommande également :

Par Lorraine Besse, publié le 14/03/2013

Copié

Pour vous :