Et si Barbie était en réalité une psychopathe ?

Erratum : Barbie n'est pas gentille. La photographe Mariel Clayton lui a tiré les vers du nez et le verdict est sans appel : la poupée la plus populaire au monde est une psychopathe.

Barbie est trop gentille. Trop jolie. Elle se plie aux désirs de ses propriétaires sans jamais se plaindre : le silence de sa condition de plastique. Il fallait bien qu'un jour sa part d'ombre exulte ! Après tout, si Barbie pouvait parler, elle nous dirait sûrement d'aller tous se faire voir avec nos débats sur le féminisme et les promotions de noël.

Publicité

Mariel Clayton a donc été fort inspirée en proposant une série de photographies de Barbie version dark. C'est froid comme un cerveau congelé. Fallait pas sous-estimer Barbie !

Barbie Psycho

Si Barbie pouvait penser, elle aurait toutes les raisons d'être en colère ! Imaginez tout ce que cette créature en plastique a dû subir. Née pour être le jouet favori des petites filles, sa prolifération l'a transformée en Empire. Un Empire aussi adulé que décrié - hélas pour elle. On lui reproche d'être un canon de beauté obsessionnel et nocif pour la société et la condition de la femme. Si elle fait le bonheur des fillettes, Barbie est la cible d'un féminisme qui voudrait la déchoir de sa fonction de "princesse parfaite".

Publicité

- Ha bon, c'est pas bien d'être princesse parfaite ?" s'étonne la poupée dans son immuable candeur.

- Non Barbie, c'est pas que c'est pas bien d'être une "princesse parfaite", c'est surtout que ça n'existe pas. Tu nous as saoûlés avec tes jambes de deux mètres et tes seins sans tétons. Personne n'est aussi lisse sans raison, ce n'est pas possible !

Le problème de Barbie c'est moins ses proportions utopiques que ce qui peut se cacher derrière cette perfection apparente. On a tous une part d'ombre. Quid de celle de Barbie ?  La photographe Mariel Clayton s'est posée la question et ses réponses visuelles sont un délice de décorticage obscur. Et si Barbie était tarée, ça donnerait quoi ?

Domination inversée

Publicité

Gueule de bois after murder

Le dressing : tout un art

Il manquait une boule au sapin. Désolé Ken !

Publicité

"La lunette des toilettes, ça se baisse bolosse !"

"Comment ça t'aimes pas ma bouffe ?"

 A force de mettre Barbie dans les cases, il fallait bien que ça pète un jour ! Plus de dégâts sur le site de Mariel Clayton !

On vous conseille également : 

Crédits photos : Mariel Clayton

Par Afifia B, publié le 29/07/2013

Pour vous :