Crédit Image Banksy

Banksy en résidence à Paris ?

Après une résidence remarquée sur les bords de l'Hudson, il semblerait que le street-artist britannique Banksy soit de passage dans la capitale française. C'est du moins ce qu'un site internet et des images annoncent. L'agent du street-artist, contacté par Les Inrocks, dément. 

Banksy

(Crédit Image Banksy)

(Article mis à jour à 14h30 le 2 décembre) Après avoir occupé l'espace public new yorkais pendant près d'un mois pour de nombreuses réalisations et pas mal de questions adressées au monde de l'art, il semblerait que le street-artist britannique Banksy soit de passage à Paris. L'annonce, le mode opératoire ainsi que la teneur des oeuvres dévoilées nous le laissent penser, sans que rien n'ait été confirmé.

Publicité

"Paris n'a pas été taggué en un jour"

Publicité

Si à l'heure actuelle on ne sait s'il s'agit d'une farce ou d'oeuvres originales de la part du natif de Bristol, il faut dire que la ressemblance est troublante.

Même mise en page du site que celui de New York, citation en exergue (cette fois-ci le philosophe Friedrich Nietszche pour un cinglant "Un artiste n'est chez soi en Europe uniquement à Paris"), titre humoristique et clin d'oeil historique ("Paris n'a pas été taggué en un jour" en référence au "Rome ne s'est pas faite en un jour"), présence des guides audioguides comme pour "Better Out Than In" et, enfin, un possible nom de résidence : "Back To The Roots".

Pour l'instant, deux oeuvres ont été publiées sur la page : l'une date du 1er décembre (cf. image ci-dessus) à voir Passage des Postes dans le 5ème arrondissement. L'autre est d'aujourd'hui, disposée sur un mur Rue Piémontési dans le 18ème, selon les indications du site internet.

Publicité

À ce site , s'ajoute une page Instagram créée il y a 20 heures. Intitulée Banksy Paris, elle donne à voir les même clichés des mêmes oeuvres murales. A noter : le site officiel de Banksy ne donne depuis aujourd'hui qu'à voir un tag noir sur fond blanc. Auparavant, on pouvait visionner des images de la résidence. Retour à zéro pour nouvelle résidence ?

Publicité

Pour l'heure les seules informations disponibles concernent uniquement le site internet et ne sauraient aboutir à une confirmation de l'information : le site est hébergé en France chez OVH, a été mis en ligne il y a quatre jours (le 29 novembre) et est relié à un certain "Nakamura Takehiro". Alors confondant ?

Investigation numérique, bonjour !

La stratégie des résidences ?

Même si on ne peut attribuer avec certitude l'oeuvre à Banky, quelque chose comme une "intime conviction" nous pousse à croire qu'il s'agit bien d'une nouvelle résidence du britannique.

Une annonce soudaine (comme dans le cas de "Better Out Than In" où une photo avait émergé sur le site de l'artiste sans qu'aucune information ne soit donnée), des similitudes pour ce qui est du modus operandi mais surtout une cohérence assez évidente en ce qui concerne la démarche.

Comme on le rappelait à l'issue de sa résidence new yorkaise, la seule interview donnée par Banksy au cours du mois d'octobre transpirait une hésitation profonde entre la poursuite d'une expression sauvage, et sa "nécessaire" insertion dans le marché de l'art. Avec "Better Out Than In", Banksy s'amusait des codes et se plaçait dans une position intermédiaire interrogeant deux mondes : le graffiti vandale et l'art.

Dès lors, au sein de sa volonté affichée de faire se rencontrer codes de la rue et institutions muséales, quoi de plus normal que de creuser le même sillon, de rendre réelle (tant au niveau des oeuvres, que de la manière d'exposer) la célèbre maxime "L'art est dans la rue" et d'investir l'une après l'autre les capitales ?

Après New York, berceau du graffiti moderne, Paris : l'un des premiers lieux d'exportations de l'expression artistique et lieu d'intervention artistique urbaine dès les années 1950 avec Gérard Zlotykamien et Blek le Rat dans les années 80. Sur Twitter, le journaliste des Inrocks JD Beauvallet affirme, en citant son agent, que "le site (et l'invasion) Banksy in Paris sont un fake".

L'ombre d'un doute

Et si le démenti semble avoir été clair et net de la part de l'entourage de l'artiste britannique (qu'il s'agisse de son agent, ou d'une entreprise certifiant l'authenticité de ses oeuvres, Pest Control Office), un doute subsiste.

Comme le note le aujourd'hui Huffington Post dans sa version britannique, au cours de la nuit sur Twitter le compte Banksy Paris a été plutôt actif et les messages postés plutôt clairs...

Les tweets eux-même ne sauraient suffir à faire naître le doute. La disparition annoncée du site Bansky NY, si. Disparition dont l'utilisateur derrière le mystérieux compte assume l'entière responsabilité.

Tout comme la publication d'une vidéo dévoilant une nouvelle oeuvre Square de la Madeleine dans le 7ème arrondissement de la capitale. 

"Feed the pigeons, they'll feed you one day", une maxime qui semble pouvoir s'appliquer à tout un tas de choses. Une oeuvre plastiquement déroutante et une vidéo sans fard ni longueur (16 secondes). Et tous ces éléments font qu'un doute subsiste dans l'esprit de nombreux internautes. Certains disent mêmes que la banner de la page officielle de l'artiste britannique sur Facebook s'est mis au cours de la nuit à l'heure de la résidence parisienne... avant de disparaître sans laisser de trace.

Faute de preuves, on ne dira rien de plus. Cette histoire est assez étrange et bien heureux celui qui peut, dans ce halo de fumée, être sûr de sa position.

Par Tomas Statius, publié le 02/12/2013

Copié

Pour vous :