Avant de devenir un grand artiste, on peut être vendeur d'aspirateur

Joueur de Blackjack, mannequin, vendeur d'aspirateur... les tous premiers jobs des plus grands artistes contemporains sont assez inattendus. De Jeff Koons à Ai Weiwei en passant par Banksy, retour sur les tous premiers métiers de ces maîtres de l'art.

Il y a un début à tout, et pout tout le monde. Y compris pour les artistes les plus renommés de ces temps. Ainsi, avant de devenir l'artiste que l'on connaît aujourd'hui, celui qui marque les murs de ses pochoirs géants, Banksy avait un tout autre métier. Assez éloigné du street art. Idem pour Ai Weiwei, Barbara Kruger, ou Jeff Koons. Retour sur les tous premiers jobs de ces très grands artistes.

Publicité

Ai Weiwei, gourou de Blackjack

Publicité

Dans les années 80, Ai Weiwei étudie à la célèbre Parsons The New School of Design la semaine, et passe ses week-end à jouer au Blackjack à Atlantic City. La réputation qu'il se fait dans la communauté du Blackjack dans le Jersey est telle que, lors de sa détention par le gouvernement chinois en 2011, le site blackjackchamp.com écrit un article titré "Arrested Chinese Blackjack Guru Ai WeiWei Also an Artist and Activist".

Jeff Koons, “Senior Representative of MoMA”

Publicité

En 1977, alors âgé de 21 ans, Jeff Koons débarque à New York et commence un petit job au Museum of Modern Art. Finalement, Koons multiplie tellement le nombre d'adhérents qu'une des membres de l'administration du musée, Blanchette Rockefeller, créa un titre spécialement pour lui : le "Senior Representative of MoMA". Trois ans plus tard, il devient courtier de marchandises pour Smith Barney. On était encore bien loin des chiens géants en ballons donc.

Matthew Barney, mannequin pour J. Crew

On aurait tout de même pu s'en douter. Même si Matthew Barney adore se transformer en créature étrange, le mari de Björk reste assez beau gosse. L'été qui précède son entrée à Yale, Barney répond à l'appel d'une agence de mannequin qui propose un job payé 250 $.

Publicité

La suite de l'histoire ? Il entre dans les rangs du mannequinat, ce qui lui permit de financer ses études durant les cinq années qui ont suivi. "Quand j'étais mannequin, je trouvais intéressant de pouvoir sortir de soi-même et se laisser être utilisé comme porte manteau ou une poupée [...] Laisser son corps être un outil, laisser le corps travailler sans vraiment l'occuper", avait-il confié au New York Times en 1999.

Banksy, gardien de but amateur

© "Faites le mur"

Le célèbre street-artist originaire de Bristol n'est pas seulement doué pour laisser ses traces sur les murs des villes du monde entier. Banksy est également très doué pour arrêter les ballons ronds. Durant les anées 90 et le début des années 2000, l'artiste a joué les goals pour l'équipe de foot des Easton Cowboys, et ce avec un réel talent.

Will Simpson, un ancien coéquipier de foot de Banksy, a d'ailleurs confié à BBC que Banksy venait souvent rendre visite à son équipe quand il revenait à Bristol.

Barbara Krugerdesigner pour Mademoiselle

© Chester Higgins Jr. / The New York Times / Redux

Une fois ses études de design à la Parson terminées, Barbara Kruger prête ses talents pour Mademoiselle, un des nombreux magazine de Condé Nast, dont la publication a cessé en 2001. Elle a fini par devenir designer graphique, directeur artistique et retoucheuse pour les magazines House and Garden et Aperture.

Edward Kienholz, auteur de pas mal de métiers

© Kienholz Estate

Avant de devenir l'artiste que l'on connaît aujourd'hui, Edward Kienholz a enchaîné pas mal de petits boulots. Parmi eux, un job dans un hôpital psychiatrique, manager d'un groupe de danse, marchand de voitures d'occasion, traiteur, décorateur ou encore vendeur d'aspirateur. Rien que ça.

Les premiers jobs de plein d'autres artistes sont à retrouver juste ici.

On vous conseille également : 

Source : Artinfo

Par Naomi Clément, publié le 10/04/2013

Copié

Pour vous :