Arnaud Lagardère et sa Jade dans le nouveau Strip Tease belge

Qui ne connait pas l'émissionmythique Strip Tease ? Divertissement à vertus sociologique et drolatique où des hommes et des femmes exposent leur vie sans se soucier des conséquences. Absurde, drôle ou aberrant, difficile de ne pas se demander "mais c'est une blague? C'est des comédiens ?". Et puis la TV réalité a pris le relai confirmant nos premiers doutes : la quête du ridicule n'a plus de limite et s'est même infiltré dans les hautes sphères françaises.

Arnaud Montebourg et sa marinière nous en avait déjà donnés un aperçu mais Arnaud Lagardère reste un maître en la matière. Souvenez-vous, il y a un an l'entrepreneur tombait amoureux de Jade 21 ans. Un amour si fort qu'il avait éprouvé le besoin de présenter sa belle à la terre entière dans un shooting photo pour Le Soir Magazine. Shooting accompagné d'un portrait vidéo qui n'avait pas plu à Mr Lagardère prétextant un montage "ridicule". Ce dernier avait d'ailleurs juré qu'on ne le reprendrait plus à agir de la sorte :

Publicité

Ces quelques images sont dignes d'une immersion à la confessions intimes. L'ensemble est kitsch jusqu'au moindre détail. On comprend qu'Arnaud Lagardère n'ait pas voulu réitérer. Ce qu'on comprend moins c'est ce nouveau reportage diffusé hier sur la chaine belge RTBF  "Tout ça ne nous rendra pas le Congo", nouvelle version belge de l'émission STRIP TEASE.

L'épisode s'intitule La Belle, Le Milliardaire et la Discrète. La première c'est Jade bien sûr, le Milliardaire on le devine aussi. Quant à la discrète, il s'agit de la belle-mère du milliardaire. Sur le papier, le documentaire est censé se focaliser sur Jade Forêt mais puisqu'elle n'est rien sans son Arnaud, il a fait acte de présence. Et nous voilà embarqués dans le quotidien grotesque de Jade, le susnommé NONO et Maïté.

Publicité


Des scènes cocasses. Jade qui signe son livre sur un étal de centre commercial. Maïté sa mère qui s'étonne que le pantalon porté par Nono laisse entrevoir ses parties génitales. Nono qui rétorque : " mais je ne peux pas la couper". Le ridicule atteint de tels sommets qu'on en oublie l'indécence. Si Mr Lagardère trouvait le premier reportage ridicule, on peut se demander ce qu'il va penser de celui-là.

Tenues accordées. Steak, cheminée et l'expression "Vamos" comme un gimmick de fond. Les problèmes financiers d'Arnaud Lagardère l'auraient-ils contraint à investir dans la blague belge ?

Publicité

Par Afifia B, publié le 14/11/2012

Pour vous :