Des photographies prises par Arthur Fields à Dublin.

Pendant 50 ans il photographie des passants au même endroit

Arthur Fields n'est pas un photographe comme les autres. Pendant 50 ans, cet Irlandais a capturé les passants en restant au même endroit. Aujourd'hui, un documentaire lui est consacré.

photographie

Arthur Fields, le "man on bridge", en plein action sur le O'Connell Bridge Street.

Cette petite histoire qui appartient au monde de la photographie est farfelue : pendant 50 ans, Arthur Fields, un photographe irlandais, a capturé les faits, gestes et poses des passants au même endroit, sur le pont O'Connell Bridge de Dublin. Des centaines et des centaines de journées les pieds au-dessus du fleuve Liffey, l'index sur le déclencheur, un oeil dans le viseur, le second pour anticiper.

Publicité

Jusqu'en 1985, neuf années avant sa mort en 1994, Arthur Fields, fils d'un réfugié ukrainien, ne va jamais s'arrêter d'illustrer la vie piétonne de Dublin.

Des photographies prises par Arthur Fields sur le O'Connell Bridge de Dublin.

Arthur Fields était un passionné, attaché à ce pont construit à la fin du 18ème siècle : 7 jours sur 7, 365 jours par an, il aurait pris quelques 182 500 images pendant sa carrière qui court sur cinq décennies. Résultat, comme le souligne PetaPixel, beaucoup de Dublinois possèdent chez eux, dans leurs vieilles chemises en carton, une photo jaunie tirée par le photographe.

Publicité

Le lendemain de sa mort, les journaux irlandais n'hésitent pas à évoquer son travail. L'Irish Time évoque "l'un des personnages les plus connus de Dublin" qui a "vécu au jour le jour sur le O'Connell Street Bridge en prenant des photographies de passants connus ou non".

Un docu pour raconter "l'homme sur le pont"

Pour raconter l'homme, la boite de production El Zorrero Films basée à Dublin aimerait réaliser un documentaire interactif, intitulé Man on Bridge. L'idée : retrouver des gens qui l'ont croisé, qui ont été photographiés afin que eux aussi envoient sur Internet l'image pour laquelle ils ont posé.

L'objectif est aussi, à une époque dans laquelle "nous sommes trop photographiés" selon les producteurs, de rendre compte d'une époque où la photographie, physique, était un objet de valeur qu'on pouvait "garder pendant des années".

Publicité

Pour ce faire, un premier jet vidéo, qui ressemble à s'y méprendre à une bande-annonce du documentaire, a été téléchargée sur la Toile. On y retrouve les fils d'Arthur Fields :

El Zorrero Films a ainsi besoin d'argent pour financer le documentaire. Dans cette perspective, une demande a été réalisée auprès du Arthur Guiness Projects Competition. Car si Man on Bridge reçoit assez de votes et gagne la compétition, le Arthur Guinness Projects leur permettra de financer leur film hommage.

Publicité

On vous conseille également:

Par Louis Lepron, publié le 05/08/2013

Pour vous :