AccueilCinéma

Véritable ode à l’amour, Rafiki est le premier film kenyan sélectionné à Cannes

Publié le

par Damilola Animashaun

C’est la première fois qu’un long-métrage kenyan est sélectionné par le festival. Et il est réalisé par une femme.

A post shared by Wanuri (@wanuri) on

Le festival de Cannes vient de dévoiler la sélection officielle de l’édition de cette année, qui comprend six réalisatrices dans la catégorie "Un certain regard", dont la Kenyane Wanuri Kahiu.

En 2010, Pumzi, son premier court-métrage lui avait déjà valu une reconnaissance internationale, puisqu’il avait été présenté lors du prestigieux festival américain de Sundance. Avec son deuxième long-métrage, elle entre désormais dans l’histoire en étant la première réalisatrice à permettre au Kenya d’être représenté à Cannes.

Rafiki raconte l’histoire de deux lesbiennes, Kena et Ziki, qui, "malgré la rivalité politique entre leurs deux familles, se battent pour préserver leur amitié et se soutiennent mutuellement dans leur quête pour réaliser leur rêve, envers et contre tout". Quand elles tombent amoureuses l’une de l’autre, les deux femmes sont forcées de choisir entre leur bonheur et leur sécurité, à cause des valeurs conservatrices de leur société.

Pour expliquer l’importance de ce film sur son site, Wanuri Kahiu écrit :

"Réaliser un film sur deux femmes amoureuses au Kenya revient à bousculer le cynisme profondément ancré dans la société concernant l’homosexualité à la fois auprès des acteurs, de l’équipe, de mes amis et de ma famille.

Ces cinq dernières années, alors que je travaillais sur le script et sur le projet, on a senti progresser un climat anti-LGBTQ+ en Afrique de l’Est.

En Ouganda voisin, le gouvernement mène une croisade pour faire passer une loi surnommée 'Tuons les gays', qui est un exemple extrême et terrifiant des combats auxquels la communauté doit faire face."

La réalisatrice kenyane précise que Rafiki est une histoire sur "la beauté et la difficulté de l’amour, des moments précieux pendant lesquels on s’élève au-delà de nos préjugés". Un sentiment qui se retrouve dans les premières images extraites du film comme la photo ci-dessous, qui déborde d’une joie contagieuse.

Pour ceux qui n’auront pas la chance de se rendre sur la croisette au mois de mai, il faudra attendre plusieurs mois pour découvrir ce film, dont la date de sortie en France reste inconnue pour le moment. On espère découvrir sa bande-annonce très bientôt.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :