featuredImage

Yasuke, l’unique samouraï africain, va avoir droit à son film

L'histoire incroyable mais vraie de Yasuke a déjà inspiré la pop culture.

L’histoire folle du seul samuraï noir du Japon médiéval sera bientôt adaptée au cinéma par la MGM. Ce film d’action n’a pas encore de réalisateur mais sera écrit par Stuart C. Paul et se penchera plus particulièrement sur la relation étrange entre Yasuke, le samuraï noir et Oda Nobunaga, le grand chef militaire qui l’a pris sous son aile.

Yasuke est un personnage important de la culture populaire japonaise. Inscrit dans les livres d’histoire, il représente la violence, l’inconnu et le pouvoir des années chaotiques du Japon médiéval, la période Sengoku. À cette époque, l’empereur n’a quasiment plus de pouvoir et tous les seigneurs de guerre, les Shoguns, se servent de leurs samuraïs pour asseoir leur hégémonie.

Tout est alors régi pour le Bushido, un code d’honneur et de combat, très sectaire et rigoureux. Dans ce contexte extrême apparaît un jeune venu du Mozambique, Yasuf, capturé et réduit en esclavage vers Goa en Inde pour finir chez les jésuites au Japon. Il n’y a alors quasiment aucun Noir sur l’île du Japon et d’après les écrits de l’époque, Yasuf mesure 1 mètre 90, il en impose. Tout le monde est ébahi devant lui.

Il devient alors rapidement une des curiosités les plus prisées des puissants, y compris du grand boss de l’époque, le daimyo Oda Nobunaga. Très impressionné par sa puissance et son intelligence, Nobunaga le libérera et le nommera samuraï. Yasuf devient alors Yasuke et entre dans tous les écrits de l’époque. Il devient le bras armé de la paix, celui qui garantit l’union. Avant la défaite.

Car Nobunaga perd la face contre Akechi Mitsuhide, un samouraï dissident. Yasuke se tourne alors vers l’héritier de Nobunaga qui est défait rapidement lui aussi. Le fameux samouraï noir est alors capturé par Mitsuhide qui le considère comme un animal et le rend alors aux jésuites. Après cet épisode, personne ne sait ce qu’il est advenu de Yasuke, le premier samuraï non japonais de l’histoire.

L’histoire de Yasuke est déjà à la source d’un autre projet très intéressant pitché par Netflix il y a quelques mois. Écrite par LeSean Thomas, le producteur et auteur de la légendaire série The Boondocks, cette série animée aura aussi une musique signée Flying Lotus et la voix de Lakeith Stanfield, l’iconoclaste Darius de la série Atlanta, pour incarner Yasuke.

Un projet très prometteur qui rappelle un autre anime dont on va parler plus bas car en plus de ses futurs projets, Yasuke a déjà inspiré de nombreux auteurs.

Cette légende presque irréelle a déjà été la source de nombreuses pièces de la pop culture. En 2015, l’auteur Frédéric Marais en a fait la base de son livre jeunesse Yasuke, entre illustrations minimalistes et récit initiatique.

Le comics Blade, adapté au cinéma avec Wesley Snipes, montre déjà des réminiscences de cette histoire, mélangées à la Blaxploitation et aux films de vampires très présents à l’époque de sa création.

Mais c’est surtout une création japonaise, Afro Samurai, qui y fait directement référence. En mixant western, film de sabre et délire futuriste, cet anime s’appuie sur la légende de Yasuke tout en faisant un condensé pop tarantinesque, post-Kill Bill.

Avec Samuel L. Jackson pour faire la voix du personnage principal en version américaine et RZA du Wu-Tang pour composer la BO, on voit clairement la filiation. Violent et rythmé, Afro Samurai rappelle les fulgurances d’un autre classique de l’animation, Ninja Scroll, sorti en 1993.

Afro Samurai est à la base un manga en deux tomes écrits par Takashi Okazaki. Il sera ensuite adapté en une première mini-série de 5 épisodes en 2007 puis une résurrection en film deux ans plus tard. Ainsi, ce personnage dessiné a fait perdurer la légende du Yasuke dans l’inconscient collectif.

Par Aurélien Chapuis, publié le 23/04/2019

Copié