(Fury © Sony )

Brad Pitt raconte le jour où il a menacé de mort Harvey Weinstein

"Si tu la mets encore une fois dans une position inconfortable, je te tue."

Actuellement en promo pour Ad Astra, Brad Pitt a accordé un entretien à CNN, dans lequel il a évoqué son passif houleux avec Harvey Weinstein. Le producteur le plus influent d’Hollywood, aujourd’hui en attente de son procès, a été accusé par des centaines de femmes, actrices et collaboratrices depuis que le scandale a éclaté en octobre 2017, dont la comédienne Gwyneth Paltrow.

Comme elle l’avait expliqué dans les colonnes du New York Times en 2017, elle était à l’époque une jeune actrice inconnue de 22 ans. Harvey Weinstein lui propose alors un rôle qui pourrait faire d’elle une véritable star : le rôle-titre d’Emma, l’entremetteuse, adaptation du roman de Jane Austen sorti en 1996. Lors de cet entretien et après avoir décroché le rôle, l’actrice d’Iron Man et Seven a confié que le boss de Miramax l’a fait monter dans sa suite, a placé ses mains sur elle et suggéré qu’ils passent dans la chambre pour un massage.

Publicité

"Pétrifiée", elle s’est immédiatement confiée à Brad Pitt, son compagnon de l’époque, qui a rencontré le producteur pour le mettre en garde. Toujours resté discret sur cette affaire, l’acteur et producteur est revenu sur le sujet. Simple et efficace, à son image, Brad Pitt l’aurait mis en garde, lui demandant "de ne plus jamais la toucher."

Il y a 25 ans, Brad Pitt n’était "qu’un gosse des monts Ozarks" et n’hésitait pas à aller droit au but, peu importe qui il avait en face de lui. Il aurait également balancé au producteur : "Si tu la mets encore une fois dans une position inconfortable, je te tue." Il est revenu sur cet épisode, toujours pour CNN, en ces termes :

"Je voulais être certain que cette situation ne s’aggrave pas. Paltrow avait encore deux films à faire avec Weinstein. Ce que je trouve intéressant, et à Hollywood spécifiquement, c’est que la dynamique des relations entre les hommes et les femmes au travail est en train d’être repensée d’une manière plus positive, ce qui aurait dû déjà arriver il y a bien longtemps. Et c’est important d’en parler."

Publicité

Selon Jodi Kantor et Megan Twohey, qui ont écrit le livre She Said, Gwyneth Paltrow aurait été la pièce maîtresse qui a permis de faire éclater le scandale, puisqu’elle aurait convaincu de nombreuses femmes de s’exprimer. Elle est aujourd’hui considérée comme une "source cruciale".

Par Lucille Bion, publié le 23/09/2019

Copié

Pour vous :