AccueilCinéma

Sur Twitter, Xavier Dolan fustige le projet de sortie simultanée des films

Publié le

par Ariane Nicolas

The Screening Room est un projet qui pourrait révolutionner l'industrie du cinéma. Certains réalisateurs sont pour, d'autres contre. Xavier Dolan, lui, y semble fermement opposé. 

Xavier Dolan dans <em>Tom à la ferme</em> (2013). (© AccuSoft Inc.)

Et si, un jour, on pouvait avoir le choix entre aller au cinéma et regarder le même film, dès le jour de sa sortie, chez soi ? C'est le pari assez fou fait par Facebook et Sean Parker, ancien cofondateur de Napster (c'est lui qu'interprète Justin Timberlake dans The Social Network). Ce tandem est en pourparlers avec les poids lourds de l'industrie hollywoodienne pour lancer aux États-Unis The Screening Room, un service qui révolutionnerait la distribution ciné.

Le magazine Variety  s'en était fait l'écho, début mars, estimant que les négociations étaient encore "au stade préliminaire" mais assurant que Universal, la Fox ou encore Sony étaient intéressés. Si rien n'est encore signé, la petite révolution que représenterait Screening Room pousse les réalisateurs à donner leur avis sur ce point. Steven Spielberg, J.J. Abrams, Peter Jackson, Ron Howard et Martin Scorsese sont pour, tandis que James Cameron, M. Night Shayamalan et Christopher Nolan sont contre.

"C’est la suite logique de notre individualisme grandissant "

Le camp des anti compte un nouveau soutien depuis lundi 4 avril : Xavier Dolan. Dans un tweet laconique, il s'érige contre ce système simultané de distribution, qui éloignerait un peu plus selon lui les spectateurs des salles obscures. Réagissant à cet article de CBC sur The Screening Room, il gronde :

"C’est juste la suite logique de notre individualisme grandissant et de notre besoin d’avoir, quoi qu’il en soit, zéro contact avec les autres."

On sait pour l'instant peu de choses sur The Screening Room, mais le fonctionnement imaginé est le suivant : un foyer paie 150 dollars pour accéder au service, puis débourse 50 dollars par film. Il dispose de 48 heures pour le regarder et reçoit deux tickets de cinéma gratuit en échange, d'après Variety.

Un tarif unique à 50 dollars par film

À première vue, 50 dollars c'est beaucoup. Mais ramenez ce tarif à celui que dépense une famille en ticket, essence, pop-corn et soda pour aller voir Batman v Superman au mall du coin, même sans les deux tickets gratuits offerts, cette famille nombreuse en sortirait  financièrement gagnante, le prix moyen d'un billet étant d'environ 8 dollars.

Pour l'heure, ce projet n'a aucune chance de voir le jour en France, puisque la "chronologie des médias" interdit toute sortie simultanée au cinéma et en VOD. Les distributeurs doivent choisir entre "sortir un film au cinéma au risque de le voir noyé au milieu du reste de la programmation" et "sortir un film en VOD au risque de le voir noyé au milieu de toute la programmation déjà existante en ligne". Sans parler du risque de piratage.

À voir aussi sur konbini :