L'incontournable Wes Anderson révèle sa liste de films à voir en confinement

Une sélection qui met le cinéma français à l'honneur.

Après David Fincher et Rian Johnson, c’est au tour de Wes Anderson de nous livrer ses recommandations cinéma pour tenir le coup en confinement.

Dans une lettre adressée à la Criterion Collection – la prestigieuse bibliothèque de films virtuelle, le cinéaste recommande six de ses inspirations cinématographiques disponibles dans le catalogue Criterion.

Publicité

Et cocorico, le cinéma français est largement à l’honneur dans sa sélection que voici :

Anne-Marie, Raymond Bernard, France (1936)

Les Misérables, Raymond Bernard, France (1934)

Les Croix de bois, Raymond Bernard, France (1932)

Escapade à New York, Arthur Hiller, USA (1970)

À la poursuite du bonheur, Louis Malle, USA (1986)

Un ange à ma table, Jane Campion, Nouvelle-Zélande (1990)

Voir apparaître trois films de Raymond Bernard et un long-métrage du cinéaste français Louis Malle dans cette liste n’a rien d’étonnant puisqu’on connaît bien l’influence du cinéma français sur le travail du cinéaste qui rappelle régulièrement, comme de nombreux autres réalisateurs, l’importance de François Truffaut.

Publicité

Indie Wire a d’ailleurs récemment révélé la liste d’œuvres recommandée par Wes Anderson à son casting afin de préparer au mieux le tournage de The French Dispatch, son prochain et très attendu long-métrage qui se déroule dans une ville française fictive du XXe siècle. Une sélection cette fois-ci 100 % française.

On y retrouve donc des classiques du cinéma français du XXe siècle, comme Vivre sa vie de Jean-Luc Godard, Quai des Orfèvres et Les Diaboliques d’Henri-Georges Clouzot mais également Le Plaisir de Max Ophüls et Les Quatre Cents Coups de François Truffaut, considéré par Anderson comme l’un des films qui lui a donné envie de faire du cinéma.

Quant aux premières images de The French Dispatch, révélées dans la bande-annonce, elles ne sont pas sans rappeler Mon Oncle d’un certain Jacques Tati.

Publicité

Et tant qu’on y est, on vous partage également cette vidéo très bien vue qui prouve que Wes Anderson, au-delà d’être francophile, est également le cinéaste de la distanciation sociale par excellence.

Publicité

Par Manon Marcillat, publié le 02/04/2020