AccueilCinéma

Warner Bros. veut récupérer la bague Green Lantern de Ryan Reynolds

Publié le

par Adrien Delage

© Warner Bros.

Les concurrents de Disney et Marvel n'ont pas franchement apprécié les piques humoristiques de Deadpool 2 à l'encontre de leur franchise DC. Attention, spoilers sur le film.

© Warner Bros.

Si tous les fans de DC Comics, et en particulier de Hal Jordan et son alter ego super-héroïque, souhaiteraient oublier le médiocre Green Lantern sorti dans nos salles obscures en 2011 (échec commercial et d'estime), personne ne le veut autant que son interprète principal. Ryan Reynolds, qui est maintenant à l'affiche de Deadpool chez la Fox, garde un mauvais souvenir de sa prestation. Mais, comme l'antihéros de Marvel, l'acteur possède une bonne dose de second degré qui lui permet de revenir avec humour sur ses choix de carrière parfois douteux.

Dans Deadpool 2, Ryan Reynolds profite des scènes post-génériques pour corriger (littéralement) sa chronologie. Attention, des spoilers vénères sur le film vont suivre. Après avoir massacré l'ersatz de Wade Wilson dans X-Men Origins: Wolverine, Deadpool retourne en 2011 pour tuer... Ryan Reynolds, juste avant que celui-ci ne signe le contrat avec Warner Bros. pour Green Lantern. Une vanne tordante qui n'a apparemment pas plu aux exécutants du géant américain.

"Désolé Ryan, mais nous allons devoir récupérer cette bague."

Le bijoux évoqué par le CM de Warner Bros. est évidemment l'anneau vert qui offre une puissance incommensurable aux membres du Corps des Green Lantern. Il semblerait que Ryan Reynolds ait piqué l'originale sur le plateau, histoire de garder un (mauvais) souvenir du tournage. Toutefois, l'acteur n'est pas du genre à se laisser faire, étant aussi décomplexé et dégourdi que son personnage de justicier, et Warner Bros. en a fait les frais.

"À vrai dire, si nous avions utilisé une bague de la marque Nuvaring dès le départ, on ne serait pas dans une telle merde."

Si certains l'ignorent, Nuvaring produit des anneaux... vaginaux. Bref, même sans le masque de Deadpool, l'humour potache et décapant de Ryan Reynolds fonctionne à pleine puissance. Et comme sa maman et celle des frères Warner ne s'appelle pas Martha, la guerre d'ego n'est pas près de s'arrêter...

À voir aussi sur konbini :