AccueilCinéma

Vous rêvez de travailler pour Ridley Scott ? C'est possible et voici comment

Publié le

par Lucille Bion

Il vous suffit d'une caméra et d'un soupçon d'originalité. Explications.

Vous êtes vous déjà demandé à quoi ressemble une journée de l’autre côté du globe ? Il y a dix ans, Ridley Scott et Kevin Macdonald invitaient le monde entier à se filmer pendant une journée pour leur projet documentaire Un jour dans la vie. Avec ses 4 500 heures de rushes issus de 80 000 vidéos collectées à travers 189 pays, le documentaire est aujourd’hui considéré comme le plus grand projet de film collaboratif. Présenté à Sundance en avant-première, Un jour dans la vie est désormais sur YouTube et a été visionné plus de 16 millions de fois.

Dans cette compilation de vidéos, nous pouvions observer le grand écart entre les différents trains de vie des habitants de la planète, d’un accouchement d’une girafe à un mariage à Las Vegas en passant par de simples balades à vélo, à cheval ou au bord de la mer.

Cette année, alors que la planète doit faire face à la pandémie de Covid-19, les cinéastes ont décidé de réitérer l’expérience en appelant le public à ressortir sa caméra le 25 juillet 2020. Si tout le monde peut tenter sa chance, il y a quelques conditions à remplir pour espérer figurer dans la nouvelle production de Ridley Scott, réalisée par Kevin Macdonald et présentée au Festival de Sundance en 2021.

Y mettre du cœur

Que vous soyez toujours confinés, enfermés dans votre bureau climatisé ou, pour les plus chanceux, en vacances dans un endroit paradisiaque en train de siroter un cocktail, n’oubliez pas que vous serez réalisateurs de votre propre vie le 25 juillet 2020. Pour espérer séduire les examinateurs, chargés de sélectionner les vidéos les plus touchantes et personnelles, il faudra voir le cœur à l’ouvrage en proposant un récit personnel et honnête.

D’un point de vue juridique, si vous décidez de filmer vos proches ou votre chat, il faudra impérativement leur faire remplir ce formulaire d’autorisation de droit à l’image, à envoyer avec votre vidéo. En revanche, si vous posez votre caméra dans un lieu privé, le simple accord oral du propriétaire des lieux suffira, dans un premier temps. Toujours pour des questions de droits, l’équipe du film vous déconseille de faire figurer des marques ou des œuvres protégées et d’utiliser de la musique.

Une fois que vous aurez réfléchi à votre mise en scène et rempli toute la paperasse éventuelle, vous pourrez vous emparer de votre caméra et vous pencher sur la réalisation, en format paysage obligatoirement. Pour éviter de donner le tournis aux spectateurs, l’équipe du film conseille de privilégier les plans fixes, en évitant les zooms. Au cours de votre film, vous devrez répondre à quatre questions :

  • Qu’est-ce que vous aimez le plus ?
  • Qu’est-ce qui vous fait le plus peur ?
  • Que souhaiteriez-vous changer (dans le monde ou dans votre vie) ?
  • Qu’y a-t-il dans vos poches ?

Moins compliquées qu’un questionnaire de Proust, ces petites interrogations philosophiques devraient stimuler votre créativité. Réalisateurs en herbe, si vous décidez de vous prêter à ce jeu cinématographique, vous pouvez dès à présent noter le 25 juillet dans votre agenda et faire chauffer votre cerveau. Vous aurez jusqu’au 2 août pour envoyer votre vidéo, et c’est ici qu’il faut s’inscrire à ce beau projet, simple mais universel.

À voir aussi sur konbini :