( © Pathé )

3 bonnes raisons d’aller voir Le Fidèle

Le Fidèle et son joli casting ont débarqué dans les salles françaises le 1er novembre. Konbini vous donne trois bonnes raisons d’aller voir cette histoire d’amour riche en rebondissements.

Le réalisateur belge Michaël R. Roskam revient cette année avec son troisième long-métrage, Le Fidèle. Il retrouve Matthias Schoenaerts, six ans après Bullhead, et invite pour la première fois Adèle Exarchopoulos sur son plateau. Les deux têtes d’affiche incarnent un couple incandescent. Elle, fait de la course automobile. Lui, a grandi dans un foyer tumultueux et braque de temps en temps des banques.

Publicité

Sur fond de romantisme noir, le cinéaste imagine des intrigues de gangsters en promettant, toujours, une bonne dose d’adrénaline. Konbini vous donne trois bonnes raisons de prendre un ticket pour Le Fidèle.

#1. Le casting

Adèle Exarchopoulos et Matthias Schoenaerts, un couple incandescent. (© Pathé)

Adèle Exarchopoulos et Matthias Schoenaerts sont, c’est évident, les principaux arguments de vente du film. La première a cartonné avec La Vie d’Adèle, sous la houlette d’Abdellatif Kechiche, l’autre dans De rouille et d’os de Jacques Audiard.

Publicité

Tendre et nerveux, le duo se retrouve sur le plateau de Michaël R. Roskam pour incarner un couple qui bat de l’aile à cause des sales histoires dans lesquelles baigne le jeune homme. Matthias Schoenaerts joue en effet les braqueurs d’élite, sous ses belles chemises de gendre idéal. Adèle Exarchopoulos se contente de subir ses petites affaires illégales, mais consacre toute son énergie à le protéger. Un twist vraiment inattendu prouvera d’ailleurs que l’actrice est vraiment prête à tout donner à l’écran.

#2. Découvrir l’univers du réalisateur

À l’instar de Robin Pront (Les Ardennes, sorti l’an passé) ou Felix Van Groeningen (Belgica), Michaël R. Roskam fait partie de ces cinéastes belges promis à de hautes destinées. Depuis Bullhead, puis Quand vient la nuit, chaque projet du cinéaste est terriblement attendu. Fidèle à son univers poisseux, le cinéaste signe un nouveau long-métrage moins mélancolique et ciselé que ses précédentes œuvres, mais toujours aussi stylisé.

Publicité

Cette fois, il a écrit son scénario avec deux complices de Jacques Audiard, Noé Debré (Dheepan) et Thomas Bidegain (Un prophète, De rouille et d’os, Dheepan), dont on se souvient aussi du travail de réalisateur sur Les Cowboys.

#3. En lice pour les Oscars

© Pathé

Présélectionné pour concourir aux prochains Oscars dans la catégorie "meilleur film étranger", Le Fidèle représente fièrement la Belgique. Cette année, et c’est un record, le film fait face à 92 autres pays. Il faudra désormais attendre le 23 janvier, jour de la réunion décisive du comité des Oscars, pour savoir si Le Fidèle fera partie des derniers résistants en course pour la récompense ultime.

Publicité

Considéré comme une révélation depuis Bullhead, un film qui castait déjà Matthias Schoenaerts, le cinéaste belge prétendait déjà à l’Oscar du meilleur film étranger en 2012.

De son côté, la France a proposé 120 battements par minute, de Robin Campillo, pour la représenter à la 90e cérémonie des Oscars.

Par Konbini, publié le 03/11/2017

Pour vous :