attends the premiere of « Cars 3 » at Anaheim Convention Center on June 10, 2017 in Anaheim, California.

featuredImage

Accusé de harcèlement sexuel et viré de Pixar, John Lasseter devient le boss de Skydance

Malgré les accusations de harcèlement sexuel dont il a fait l'objet, le réalisateur américain vient de retrouver un poste haut placé.

John Lasseter, ex-directeur artistique de Pixar.

(© Jason LaVeris/Getty Images)

Lorsque l’affaire Weinstein a éclaté, John Lasseter, alors directeur artistique de Pixar, a également fait l’objet d’accusations dans le cadre du mouvement #MeToo. L’ex-employé de Disney a reconnu avoir eu un comportement déplacé envers certaines employées et a annoncé en novembre dernier qu’il allait prendre un congé sabbatique de six mois afin de se "focaliser sur de nouveaux défis créatifs".

Finalement, son absence semble avoir été moins un temps pour la réflexion qu’un temps pour retrouver un job chez Skydance. Cette entreprise, créée en 2010, est notamment derrière Star Trek ou Mission Impossible : Rogue Nation. Le mouvement Time’s Up, lancé en janvier 2018 en réponse au hashtag #MeToo, a fait savoir sa grande déception et sa colère dans un communiqué :

"La décision de Skydance Media de placer John Lasseter à la direction de l’animation perpétue un système bancal qui permet à des hommes puissants d’agir en toute impunité. Skydance Media offre une position de pouvoir, de prestige et de privilège à un homme qui a été à plusieurs reprises accusé de harcèlement sexuel au travail."

Plusieurs femmes ont en effet dénoncé les comportements déplacés et sexistes de John Lasseter. Parmi toutes ces déclarations, nous retiendrons la tribune d’une ancienne employée de Pixar, Cassandra Smolcic, intitulée "Le sexisme à Pixar a démoli mes rêves". Dans ce témoignage, elle confie que John Lasseter avait instauré un climat sexiste dans l’entreprise pendant des années.

Par Lucille Bion, publié le 10/01/2019