Violences policières, gentrification et hip-hop : Blindspotting se dévoile dans un trailer alléchant

La petite pépite, dont raffole les critiques américaines depuis sa présentation au festival de Sundance, tient son premier trailer prometteur.

 

Sundance n'est pas qu'un nid à films expérimentaux pour hipsters détestables. On y trouve souvent de véritables pépites qui sortent du lot, et réussissent à faire leur trou dans les circuits de distribution plus traditionnels. Cette année fut une belle cuvée, avec notamment Hérédité d'Ari Aster ou Sorry to Bother You de Boots Riley (qui, tristement, n'a toujours pas de distributeur français).

Publicité

Dans le lot, il y en a un qu'on n'avait pas vu venir : Blindspotting. Outre-Atlantique, le film commence à faire parler de lui, avant sa prochaine sortie en salles là-bas, le 20 juillet. Réalisé par Carlos Lopez Estrada, Blindspotting met en avant le duo très peu connu pour l'instant, Daveed Diggs et Rafael Casal, aux côtés de Janina Gavankar, Jasmine Cephas Jones ou encore Wayne Knight.

Pile au moment où l'on apprend qu'il sera présenté au Festival de Deauville, voilà que le film tient son premier trailer très prometteur. On y suit un jeune Afro-Américain, Collin, à qui il reste trois jours de conditionnelle avant de recouvrir sa totale liberté, qui se retrouve témoin du meurtre d'un jeune noir par un policier blanc. Cette bavure le fait réfléchir sur sa propre sa condition et le fait réaliser que sa vie a changé, alors qu'Oakland, sa ville natale, se gentrifie de plus en plus, et que son meilleur ami d'enfance, Miles, part lui aussi en vrille.

Avec une imagerie colorée, des plans sublimes, un duo d'acteur qui fonctionne et une B.O. hip-hop enrobant le tout, il est plus que possible que Blindspotting cartonne chez l'Oncle Sam, et que ce succès gagne le monde entier. 

Publicité

Le film sortira en France le 3 octobre prochain.

Par Arthur Cios, publié le 19/07/2018

Copié

Pour vous :