Vidéo : Robin Williams aimait s'en prendre (avec humour) aux Français

Vous n'êtes peut-être pas au courant, mais entre Hollywood, la télévision et le stand-up, Robin Williams aimait bien s'en prendre, avec pas mal d'humour, aux Français.

4928d600e673bc906f8eb78b363d3467_large (1)

Publicité

Le cercle des poètes disparus, Will Hunting, Hook ou Jumanji. Robin Williams, mort ce lundi 11 août, était un acteur touche-à-tout, à l'aise dans les rôles dramatiques comme dans les comédies pour grands enfants.

Ce que l'on connaît moins, c'est sa propension à parler des Français. Car en dehors des tournages hollywodiens, l'acteur américain avait une présence imposante sur les plateaux de télévision et à travers pléthore de sketches, lui qui a commencé sa carrière au début des années 70 par le stand-up.

Et le Français, cigarette à la main, arrogance de comptoir et réplique de sortie ("Because we're French"), était l'un de ses personnages favoris. Clichés à l'appui, s'il vous plaît, mais avec toujours beaucoup d'humour.

Publicité

Les Français et Siri

Ma première trouvaille provient d'un show d'Ellen DeGeneres. Nous sommes au beau milieu du mois de novembre 2011. Deux semaines plus tôt, Apple vient de sortir son nouveau iPhone 4s. Au programme de la marque à la pomme, une nouvelle fonctionnalité : Siri, l'assistant vocal.

Robin Williams s'en empare et imagine en lieu et place de Siri un Français, du nom de "Seri" :

J'aurais aimé avoir un Siri qui aurait eu un accent français et qui se serait appelé "Seri". On lui demanderait : "Qu'est-ce que tu fais ?" et il répondrait "Qu'est-ce que ça peut te foutre ? J'en sais rien ! Tu es en France ! Va faire un tour, regarde autour de toi, idiot ! T'es stupide ! Vis ta vie ! Prends des photos avec ton iPhone, regarde et puis peins !".

Publicité

Les Français et le sport

Dans un de ses sketches, Robin Williams n'hésite pas à brocarder les Français, entre le "soccer" qui n'est autre qu'un sport où les athlètes chutent fictivement, le baseball – sport auquel les Français ne devraient jamais jouer, le Tour de France ou encore Lance Armstrong.

Publicité

Les Français et les armes nucléaires

Toujours dans un sketch, Robin Williams évoque pendant quelques minutes la relation bizarre qu'entretient le pays de de Gaulle avec les armes de destruction massive :

Et les Français ont des bombes aussi ! Peut-être qu'ils ont la "Bombe Michelin", qui ne détruirait que des restaurants quatre étoiles. Et ils continuent de tester leurs bombes !

Où est-ce qu'ils font ça ? Dans le Sahara, dans des terres perdues ? "Non, allez vous faire foutre ! À Tahiti !" Au paradis. Pourquoi ? "Parce que nous sommes Français [...]. Regarde, je donne une cigarette à un bébé".

Robin Williams n'oublie pas non plus de se moquer des Français et de leur sentiment de haine à l'égard des Américains, quelques années après le véto de la France à l'ONU contre l'intervention de George W. Bush en Irak :

Allez vous faire foutre, les Américains ! On vous hait tous ! Les Allemands sont ici ? Bienvenue les Américains, on vous aime ! Non, venez, vous pouvez faire un Disneyland à Paris. On ira pas mais construisez-le ! Et on aura une Minnie Mouse avec des poils sous les aisselles !

Les Français et la natation

Retour en 2008. Nous sommes aux Jeux Olympiques d'été à Pékin et la France et les États-Unis sont en finale du 4x400m nage libre. Les Bleus sont en tête une bonne partie de la course, jusqu'à ce que l'équipe se fasse doubler sur le fil par les Américains.

L'occasion pour Robin Williams, sur le plateau du Late Show le 4 septembre 2008, de se mettre à la place d'un nageur français, toujours une clope à la main (à partir de 5:08) :

Mon moment préféré c'est quand l'équipe américaine de relais a battu l'équipe française. [Avec un accent français, ndlr] "On va vous enterrer !" - "C'est une piscine, on ne peut être pas être enterré" - "On va vous faire du mal !". Et après leur défaite "Ok, des choses peuvent arriver, vous savez".

Dans la suite de l'interview (à voir ci-dessous, à partir de la 13ème seconde) Robin Williams est plus posé. Il aborde la vie de son fils, récemment marié à une Française.

Il affirme que "c'est toujours bon d'avoir un passeport français, parce que voilà, à n'importe quel moment, vous savez. [Avec l'accent français] Dès lors que vous vous sentez bien, allez à Paris, et vous verrez que vous n'êtes pas si extraordinaire que cela".

Les Français et le Canada

Enfin, sur le plateau de l'émission de Craig Ferguson, Robin Williams évoque les sympathiques Canadiens, sans oublier de pointer du doigt, toujours avec humour, les "French Canadian" – les Québécois – qui veulent se détacher du pays.

L'acteur américain se permet même de parler dans la langue de Molière, dont il dit qu'il "l'adore". Qui aime bien, châtie bien.

Par Louis Lepron, publié le 12/08/2014

Pour vous :