AccueilCinéma

Vidéo : quand Tom Cruise humilie un technicien pas très Covid pendant un tournage

Publié le

par Lucille Bion

Dans les films comme dans la réalité, Tom Cruise ne doit pas être votre ennemi.

Si les salles de cinémas sont partiellement ouvertes aux États-Unis, les tournages ont repris, comme en France, à condition de respecter à la lettre les mesures sanitaires. Tom Cruise, actuellement sur le tournage de Mission impossible 7 en Angleterre, est très à cheval sur ces protocoles. Selon le Sun, l’acteur n’a pas hésité à hurler sur des techniciens qui ne faisaient pas attention aux distanciations sociales de certains membres de l’équipe.

Avec cette réaction démesurée, le comédien prouve qu’il est définitivement sous pression avec ce film. Dans sa colère noire, Tom Cruise, qui est producteur de la franchise depuis 1996, explique qu’il est "au téléphone avec les producteurs, les assurances et les studios toute la nuit" en rappelant que ce film crée des "milliers d’emplois MOTHER FUCKERS" avant d’ajouter qu’il ne voulait plus jamais voir cette erreur se reproduire. "JAMAIS."

Tom Cruise à bout

Même si ces remarques sont pour la bonne cause et la protection de l’équipe, Tom Cruise révèle des excès de colère. Cet été, lorsque le tournage du septième opus de Mission impossible avait repris, l’acteur avait déjà partagé ses angoisses sur le plateau, lors d’une cascade qui a mal tourné et qui a mis à l’arrêt toute la production.

La fameuse scène, considérée comme l’une des séquences d’action les plus onéreuses jamais filmées en Angleterre, avait pourtant été répétée pendant six semaines. Une moto a explosé et pris feu après qu’elle a été utilisée pour sauter d’une rampe. Si personne n’a heureusement été blessé, cet incident a engrangé une perte estimée à 2 millions de dollars et des retards importants.

Ce nouveau volet de la franchise avait déjà fait face à une polémique pour les besoins d’une scène d’action et contraint l’équipe du film à revoir ses plans. Au début du moins d’août, le cinéaste Christopher McQuarrie a été assailli par les habitants de Pilchowice, une commune de Pologne, et par le Comité international pour la conservation du patrimoine, car il souhaitait faire exploser un pont historique, datant du siècle dernier, pour rendre l’une de ses cascades plus impressionnante.

De son côté, le vice-ministre de la Culture, Paweł Lewandowski, assurait que ce pont, partiellement détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, n’avait aucune valeur historique et que seule une petite partie pourrait être détruite et serait même reconstruite avec l’aide de la production hollywoodienne dans le respect des règles environnementales.

Comme il l’a déclaré, le réalisateur estime avoir été victime des agissements d’un individu à qui il n’a pas offert d’emploi et qui, pour se venger, "a manipulé l’opinion publique", ce qui a compromis le tournage en Pologne, face aux vives réactions des locaux.

Ce tournage ne semble pas être de tout repos pour l’équipe et les investisseurs, ce qui pourrait en partie expliquer la grosse soufflante de Tom Cruise, qui a bien averti ses équipes :

"Je vous l’ai déjà dit, donc ça se passe comme ça, si vous ne le faites pas, vous dégagez. On ne va pas arrêter de tourner ce putain de film ! Compris ? Vous comprenez votre responsabilité ?"

Cet épisode n’est d’ailleurs pas sans rappeler une crise de Christian Bale sur le plateau de Terminator Renaissance :

À voir aussi sur konbini :