AccueilCinéma

Vidéo : Natalie Portman dénonce la sexualisation dont elle a été victime dès ses 13 ans

Publié le

par Marie Jaso

Le 20 janvier, l’actrice oscarisée a livré un discours glaçant à la Women’s March de Los Angeles.

Organisée samedi 20 janvier dans plusieurs villes à travers les États-Unis, la seconde édition de la Women’s March a été l’occasion pour de nombreuses femmes de prendre la parole. À Los Angeles, plusieurs actrices célèbres n’ont pas hésité à intervenir pour partager leurs propres expériences, dans le cadre du mouvement Time’s Up.

Parmi ces dernières, Natalie Portman est revenue sur la sexualisation dont elle a été victime très jeune, dès ses 13 ans, à la suite de son premier rôle dans le film Léon de Luc Besson. Son enthousiasme pour le début de sa carrière a rapidement été terni par le comportement de certains hommes.

De la réception de sa première lettre de fan – qui n’était autre que la description détaillée d’un fantasme de viol – au compte à rebours organisé par sa radio locale pour ses 18 ans, en passant par les mots de certains critiques de cinéma préférant parler de sa poitrine naissante que de sa performance, la jeune actrice a progressivement vu l’image de son corps lui échapper :

"J’ai compris très vite, même à 13 ans, que si je devais afficher ma sensualité, je serais en danger et les hommes se sentiraient autorisés à parler de mon corps et à l’objectifier, ignorant mon malaise."

Victime de commentaires sordides dès son adolescence, Natalie Portman souligne que par la suite elle a soigneusement choisi des rôles exempts de scènes à caractère sexuel et a adopté une garde-robe très classique – dans l’espoir fou de détourner les regards les plus lubriques et d’être prise au sérieux, quitte à conserver une image qualifiée de "prude" ou de "conservatrice" par ceux qui ont eu l’outrecuidance de trouver ça dommage.

"À 13 ans, le message de notre culture m’était clair. J’ai ressenti le besoin de couvrir mon corps, de lisser mon attitude et de me refréner dans mon travail afin que le monde entende mon message et comprenne que je méritais de me sentir en sécurité et d’être respectée.

Les réponses au comportement que j’ai choisi d’adopter – des petits commentaires sur mon corps à des propos délibérément menaçants – m’ont servi à contrôler mon attitude dans un environnement de terrorisme sexuel."

Image de couverture : Natalie Portman dans Léon (© Gaumont).

À voir aussi sur konbini :