AccueilCinéma

Vidéo : l’impressionnante exactitude historique de Zodiac, le chef-d’œuvre de David Fincher

Publié le

par Marie Jaso

Fidèle aux éléments de l’enquête qu’il dépeint, Zodiac relève du documentaire dans sa méticulosité.

Sorti en 2007, ce thriller haletant s’inspire de la célèbre affaire du "tueur du Zodiaque", surnommé ainsi en raison des énigmes qu’il laissait sur la scène de ses crimes pour se jouer des enquêteurs et des journalistes (qu’il prenait également un malin plaisir à appeler pour se confesser).

Si le tueur en série, dont l’identité demeure inconnue, a revendiqué 37 meurtres – qu’il aurait commis entre la fin des années 1960 et le début des années 1970 à San Francisco –, la majorité d’entre eux restent non élucidés, et seulement cinq lui ont été officiellement attribués.

Le film de David Fincher se veut être une retranscription exacte de la réalité, ainsi qu’un hommage aux personnes qui ont dédié leur vie à cette enquête impossible. Dans une vidéo de Film Radar intitulée When Truth is Stranger Than Fiction, Daniel Netzel s’attelle à démontrer la précision avec laquelle David Fincher et ses équipes se sont lancés dans ce projet ambitieux, parcourant l’ensemble des dossiers de l’affaire, interrogeant les journalistes et les policiers (aujourd’hui à la retraite) qui ont travaillé dessus, ainsi que les témoins et les victimes qui ont survécu.

Si certaines parties du long-métrage ont inévitablement été ajoutées ou édulcorées afin de convaincre les spectateurs et maintenir un suspense hypnotisant propre au thriller, les scènes de crimes et les éléments de l’enquête sont quant à eux le reflet parfait des événements originaux.

Une proximité avec les faits et une attention méticuleuse pour les détails – des vêtements des victimes aux emplacements des crimes, en passant par les enregistrements des appels du tueur – qui relèveraient presque du documentaire, et qui font de Zodiac le film policier le plus réaliste jamais monté.

Porté par un Jake Gyllenhaal magistral, Zodiac suit Robert Graysmith, un dessinateur du San Francisco Chronicle lancé à corps perdu dans le déchiffrage de ces énigmes impossibles. Il est épaulé par le spécialiste des affaires criminelles Paul Avery (Mark Ruffalo), dans ce qui va devenir l’enquête d’une vie.

À voir aussi sur konbini :