AccueilCinéma

Vidéo : pourquoi Iron Man 2 et Batman v Superman sont le même film

Publié le

par Arthur Cios

On dénombre pas moins de 24 points scénaristiques identiques.

On ne va pas se mentir : Iron Man et Batman ont plus d'un point commun. Ils sont riches, fils de personnalités importantes, n'ont pas de pouvoir si ce n'est qu'ils savent se battre et ont de sacrés costumes. Une vidéo, repérée par ComicBook Ressources, pousse le truc un peu plus loin.

Sobrement intitulée "24 raisons qui prouvent qu'Iron Man 2 et Batman v Superman sont le même film", la vidéo dévoile une liste d'arguments, parfois un poil de mauvaise foi, souvent plutôt convaincants — sans aller jusqu'à parler de copie conforme.

Voici une partie de ladite liste, en dix points, histoire de vous donner une idée :

1) Le film commence sur un flash-back.
2) Le vilain est un homme d'affaires qui voit un gros contrat ne pas aboutir, la faute au gouvernement.
3) L'État est intéressé par la technologie du super, l'amenant jusqu'au tribunal.
4) L'amante du super (rousse dans les deux cas) se plaint de sa vie de couple.
5) Il y a du trafic d'armes avec des Russes.
6) Le super reçoit des conseils d'un homme noir qui n'a qu'un œil valide (véridique).
7) Suit alors un long passage concernant le père disparu du protagoniste.
9) Le vilain gagne en puissance et trahit l'homme d'affaires dont on parlait tout à l'heure.
10) Il y a une baston avec un double rayon laser rouge pointant son nez à un moment ou à un autre, jusqu'à ce que le patron aille en prison.
11) Le film se termine sur le super-héros qui va construire une équipe de choc, les Avengers d'un côté, la Justice League de l'autre.

Comme l'explique le site ComicBook Ressources, certains points ont même été oubliés, comme le fait que le héros est obligé à un moment donné d'en affronter un autre ou encore qu'une femme présente tout au long de l'histoire (le média parle de personne flirtant avec le héros, c'est sujet à débat) devient à un moment donné une super aussi (Black Widow et Wonder Woman).

Admettez-le : la ressemblance est plutôt flagrante, non ?

À voir aussi sur konbini :