AccueilCinéma

Vidéo : quand la drogue s'invite au cinéma

Publié le

par Mathieu Piccarreta

À l'occasion de la sortie en salle ce mercredi 4 mars du dernier film de Paul Thomas Anderson, Inherent Vice, Blow Up, l'émission d'ARTE revient sur les multiples relations qui lient la drogue et le septième art.

Alors que le film Inherent Vice se dévoile dans les salles obscures, le prétexte est tout trouvé pour Blow Up, le programme d'ARTE, de consacrer un de ses montages géniaux à la représentation de la drogue au cinéma.

De The Big Lebowski à Easy Rider en passant par Le Péril Jeune, cette vidéo dissèque les liens entre substances psychotropes et cinéma. On réalise alors ô combien la drogue est une thématique privilégiée pour nouer ce qui compte parmi les plus grandes intrigues du grand écran. À tel point qu'une page Wikipédia répertorie des œuvres dans lesquelles la drogue s'invite au casting. Et cette liste est loin d'être exhaustive.

Autre constat, si le traitement du sujet de la drogue par le grand écran revêt différentes formes, le cinéma ne se garde pas de véhiculer ce cliché selon lequel la drogue se consomme beaucoup dans les milieux artistiques. Parfois, la frontière entre fiction et réalité se dissipe même, cela donne lieu à de véritables films sous influence : le sublime Valhalla Rising de Nicolas Winding Refn n'est qu'un exemple parmi tant d'autres.

Quoi qu'il en soit, on ne le répètera jamais assez : la drogue, c'est mal !