AccueilCinéma

Vidéo : de l'importance de la couleur dans les films de Guillermo del Toro

Publié le

par Charles Carrot

Le vidéaste français Quentin Dumas s'est fendu récemment d'un petit montage pour montrer comment Guillermo del Toro utilise joliment les couleurs primaires dans sa filmographie.

Du rouge, du bleu et du jaune : en plus d'être mises à l'honneur dans le logo de Konbini, ce sont les trois couleurs primaires à partir desquelles toutes les autres peuvent être créées (enfin presque, vous allez me dire qu'il s'agit du magenta et du cyan plutôt que du rouge et du bleu mais avouez que vous jouez un peu sur les mots). Ces couleurs sont immédiatement reconnaissables et elles nous parlent d'une certaine manière, comme le montre la vidéo ci-dessus.

Simple mais efficace

Compilant des extraits de L'Échine du Diable, Blade 2, Le Labyrinthe de Pan, HellBoy (et sa suite), Pacific Rim et enfin Crimson Peak, la vidéo permet de constater la présence récurrente de filtres très contrastés sur l'image des films de Guillermo del Toro. On retrouve ainsi quelques effets dans de nombreux projets du réalisateur mexicain : on remarque en particulier une belle utilisation du rouge (couleur chaude) pour les scènes intenses et du bleu (froid) pour les scènes plus tristes et calmes. C'est simple, mais c'est très efficace.

À voir aussi sur konbini :