AccueilCinéma

Vidéo : quelques conseils pour réussir ses bandes-annonces

Publié le

par Lucille Bion

( © Youtube )

Faire un bon trailer, c’est tout un art !

Il y a de bonnes bandes-annonces pour de mauvais films, des bandes-annonces qui en disent trop, et des bandes-annonces de bandes-annonces. Bref, à l’ère des trailers à tout va, il faut la jouer fine et être subtile pour séduire le futur spectateur et créer de l’attente. Manière incontournable de présenter un film, la bande-annonce peut vite devenir un piège pour le réalisateur et une déception pour le public. Et c’est sûrement à cause d’une grande déception que la chaîne YouTube The Cosmonaut Variety Hour a décidé, avec humour et ironie, de nous donner quelques conseils :

Ne jamais spoiler

Le vidéaste prend pour exemples les trailers du premier Alien, d’Inception et de Star Wars : Le Réveil de la Force. À ses yeux, les extraits qui y sont présentés dévoilent le moins possible – ce qui est une bonne chose, car en dire trop dans un trailer porterait préjudice au film, en le spoilant en quelques secondes. Une règle qui vaut aussi pour les comédies, certaines faisant apparaître leurs meilleures blagues dans leur bande-annonce.

Selon le youtubeur, les trailers les plus efficaces savent nous tenir en haleine, grâce à un montage et un rythme effrénés qui laissent comprendre au spectateur le concept du film. Autre règle d’or : ne pas prendre le spectateur pour un con. Par exemple, les monstres d’un film peuvent tout à fait apparaître, il est inutile de les cacher (tout le monde sait à quoi ressemble Godzilla !). De même, pour des films comme Star Wars, cela ne sert à rien de perdre du temps à expliquer qui sont les personnages : mieux vaut utiliser des références cultes, qui séduiront les fans de la première heure.

Préférer le visuel au texte

Exceptés le nom du réalisateur et la date de sortie, les textes explicatifs, avouons-le, véhiculent souvent des clichés. On parle ici des phrases toutes faites qui cassent le rythme et perturbent le montage. Le vidéaste prône donc l’économie du texte et assure que le visuel sera toujours bien plus utile pour vendre un long-métrage. En revanche, des petits panneaux accrocheurs – voire complètement WTF, comme dans le cas du trailer de Scott Pilgrim, où l’on peut lire "It’s On / Like Donkey Kong" – peuvent marcher :

Pour le youtubeur, une voix off est un bon compromis pour se dispenser de texte. Le must ? Un personnage du film qui explique l’histoire, afin de mieux familiariser le spectateur avec l’intrigue.

La musique

Évidemment, en s’intéressant à la musique, les trailers de Star Wars, Inception et Alien sont parfaits. Iconiques, addictives ou angoissantes, qu’elles soient signées par Hans Zimmer ou John Williams, quelques petites notes peuvent être l’élément clef d’un bon trailer. Si les paroles de l’éventuelle chanson utilisée font sens, c’est gagné – car il ne suffit pas de caler un petit rythme entêtant et de plaquer des images dessus. Le fan de bandes-annonces le prouve en images, en comparant les trailers de deux films traitant de sujets très différents, mais utilisant la même BO.

Malgré le côté subjectif de cette leçon de cinéma, suivre ces quelques pistes vous permettra d’accrocher votre cible, quelle qu’elle soit.

À voir aussi sur konbini :