AccueilCinéma

La violence débridée du cinéma de Nicolas Winding Refn en une vidéo

Publié le

par Charles Carrot

Du Ryan Gosling déchaîné de Drive à la violence glacée de The Neon Demon, l'œuvre de Nicolas Winding Refn regorge de scènes brutales à la puissance visuelle très étudiée. Morceaux choisis.

Grand provocateur au cinéma très calculé, le réalisateur danois Nicolas Winding Refn ne craint pas de brutaliser le spectateur : sans être le plus grand amateur d'hémoglobine de l'industrie, il ne se refuse jamais quelques moments de gore dans ses films. Comment regarder Drive sans être marqué au fer rouge par la sanglante scène de l'ascenseur ou la passion de Ryan Gosling pour les marteaux ? Comment oublier le policier thaïlandais d'Only God Forgives, impitoyable machine à tuer ?

Pour Konbini, Candice Drouet a recensé quelques extraits particulièrement perturbants qui témoignent parfaitement du talent de Nicolas Winding Refn pour la composition cinématographique, y compris pour afficher la violence à l'écran. Du réalisme crado de la série des Pusher aux contrastes extrêmes de The Neon Demon (dont il manque les scènes les plus choquantes car le film ne sort que le 8 juin au cinéma), autant de manières de bousculer l'audience en passant, côté éclairage, par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel.

Montage et réalisation de la vidéo : Candice Drouet. Musique composée pour l'occasion par Christian Cabrera.

À voir aussi sur konbini :