AccueilCinéma

Popcorn Time : la version web tire le rideau

Publié le

par Théo Chapuis

Hollywood a été plus fort. Menacé par le lobby du cinéma américain et souffrant d'un manque de ressources évident, Popcorn Time clôt sa version navigateur après trois jours de fonctionnement seulement.

Après un an et demi de bons et loyaux services envers les cinéphiles qui ne s'encombrent pas de scrupules, Popcorn Time s'est taillé une réputation relayée par de nombreux médias. Sorte de Netflix du pauvre gratuit, l'application open source permet de visionner films, séries et documentaires aussi facilement que sur n'importe quelle plateforme de VOD. Il y a trois jours naissait PopcornTime Browser, une version désormais directement disponible depuis le navigateur Internet, sans installation de logiciel.

Or, après soixante-douze heures de service, son créateur, Milan Kragujevic, un lycéen serbe de 15 ans (oui oui) a dû le fermer. À The Verge, il explique que c'est une plainte de la toute-puissante Motion Picture Association of America qui lui a coupé l'envie de continuer l'affrontement avec Hollywood. Eh oui, le lobby avait envoyé tout récemment une lettre de mise en demeure à son hébergeur.

"J’ai changé d’avis par manque d’argent, et mon compte publicitaire Adsense a été banni", explique-t-il par email à 20 Minutes, faisant référence à la plateforme pub de Google. Il ajoute sur le site prendre ses "distances avec le projet Browser Popcorn. Le but n’a jamais été de démarrer une guerre du piratage mais plutôt d’expérimenter avec la technologie du streaming". Hum.

1 200 utilisateurs simultanés

Mais le projet nécessitait de toute façon un peu trop de ressources aux petits malins qui se cachent derrière le service. TorrentFreak rapporte que même sans pression de la part des ayants-droit du septième art, la version pour navigateur Internet reposait sur six serveurs pouvant supporter au total 1 200 utilisateurs : "C’est impossible de tout cartographier en mémoire, ça finit par crasher", détaille-t-il. Le jeune prodige serbe a cependant laissé une toute dernière version "locale" du logiciel en téléchargement, mais elle ne fonctionne ni sous Mac, ni sous Linux.

Pour finir en beauté, Milan Kragujevic a décidé qu'il ne sortirait pas perdant de "l'expérience" Popcorn Time. En guise de sentence, il a laissé un tout dernier mot, plein d'espoir :

Si vous êtes à la recherche de quelqu'un familier avec les technologies du streaming, vous pourriez avoir besoin de m'embaucher.

"Allô, Netflix... ?"

À voir aussi sur konbini :