Marlon Brando dans Le Parrain de Francis Ford Coppola ((©Paramount)

Un biopic sur Marlon Brando est dans les tuyaux

Une offre qu’on ne peut pas refuser.

Le Parrain, souvent qualifié de meilleur film de l’histoire du cinéma. (© Paramount Pictures)

Comme le rapporte The Hollywood Reporter, le producteur Brian Oliver (derrière le troublant Black Swan) vient de poser une option sur les droits de The Way It’s Never Been Done Before, le livre de George Englund, dans lequel le réalisateur revient sur sa longue amitié avec Marlon Brando, qu’il a rencontré dans les années 1950, avant de le diriger dans Le Vilain Américain en 1963.

Publicité

Un angle personnel dont se réjouit Brian Oliver, qui espère ainsi s’éloigner des codes classiques du biopic (art qu’il a pourtant de nombreuses fois démontré maîtriser : Rush, Everest, Legend, Strictly Criminal, Tu ne tueras point, Barry Seal: American Traffic), afin de dessiner un portrait plus intimiste de cette légende du cinéma, à travers les yeux (et les mémoires) de son ami proche :

"L’amitié de George et Marlon a traversé cinq décennies et a ainsi connu tous les hauts et les bas dans sa carrière de comédien et sa vie privée. Cela donne un portrait épique du plus grand acteur de tous les temps à avoir enchanté le grand écran, et l’histoire intime, presque fraternelle, de ces deux hommes."

Treize ans après son décès (survenu en 2004, à l’âge honorable de 80 ans) et malgré le fait que son nom a été cité dans des accusations d’agressions sexuelles sur l’actrice Maria Schnei­der au cours du tournage d’une scène du film Le Dernier Tango à Paris (1972), l’homme continue de fasciner les cinéphiles.

Publicité

Marlon Brando, extrait du documentaire Listen to Me, Marlon (2015). (© Universal Pictures)

Érigé au rang de sex-symbol avec le rôle de Stanley Kowalski dans Un tramway nommé Désir (1951), il est par la suite nommé huit fois dans la catégorie "meilleur acteur" et deux fois oscarisé, pour Sur les quais en 1955, et Le Parrain en 1973.

L’acteur, réputé imprévisible, refusera symboliquement ce dernier prix, afin de dénoncer la manière dont Hollywood dépeint les Indiens dans ses productions et enverra à sa place une activiste pour la défense de leurs droits civiques, Sacheen Littlefeather, en tenue traditionnelle apache. Ils signent ainsi l’un des plus grands moments de l’histoire des Oscars.

Publicité

Avec ses cinquante ans de carrière, Marlon Brando a marqué d’une pierre blanche les murs du panthéon du septième art, et demeure une inspiration pour bon nombre d’acteurs, accomplis ou en devenir. Reste à savoir qui, parmi ces derniers, lui prêtera ses traits.

Par Marie Jaso, publié le 18/12/2017

Copié

Pour vous :