AccueilCinéma

Tumblr Movies Back : quand le cinéma tourne le dos

Publié le

par Constance Bloch

Le Tumblr Movies Back rassemble des centaines de plans de films d'une façon bien particulière : tous les personnages sont de dos. Disposées en mosaïque, les images, toutes en noir et blanc, proposent ainsi d'appréhender les oeuvres sous un angle iconique.

<em>500 days of summer</em> (2009) / © Movies Back

Commencée en 2005 par Stéphane, un graphiste parisien de 34 ans fou de cinéma, l'idée était d'aborder une collection cinématographique de façon plus personnelle qu'une simple accumulation de DVD.

Il nous raconte :

Cinéphile, j'ai eu envie de garder une trace des films que j'avais pu voir au cours de ma vie. J'avais lu un article sur une expo photo du cinéaste John Waters. Il présentait une série de clichés sur un thème : les Coudes de Grace Kelly au cinéma. Il prenait donc son écran de TV en photo, en recadrant l'image. C'était fétichiste, mais à aucun moment on ne pouvait vraiment reconnaître Grace Kelly ou le film en question.

Et c'est en regardant Massacre à la tronçonneuse que le jeune homme a le déclic, grâce à "un impressionnant travelling avant qui suit un personnage s'approchant de la maison". Au fur et à mesure, sa série de plans de dos s'étoffe, et Stéphane finit par créer un Tumblr en 2011 pour partager sa collection.

<em>Fight Club</em> (1999) / © Movies Back

Si le cinéphile a choisi le plan de dos, c'est qu'il permet de mettre en avant "le film, le cadre, les costumes, les décors et le héros. De face, je pense qu'on aurait vu l'acteur plutôt que le personnage", précise-t-il. Ainsi, certaines similitudes visuelles entre les longs métrages sautent aux yeux.

Sur son Tumblr, on retrouve uniquement des oeuvres qu'il a visionnées, et ce, sans distinction. Ainsi, les chefs-d'oeuvre côtoient les comédies romantiques, les blockbusters et les nanars. Et toutes les images s'harmonisent parfaitement grâce à un recadrage et au noir et blanc qui "évoque immédiatement quelque chose du passé".

Cela donne au film une patine classique et paradoxalement ça lui empêche d'avoir un âge. Je ne voulais pas de hiérarchie. 1940 ou 2014, pas de différence.

<em>Psycho</em>/<em>Harry, un ami qui vous veut du bien</em>/<em>The Salton Sea/La Haine</em> © Movies Back

Pour sa sélection, Stéphane tente à chaque fois de capturer des moments clés ou qui représentent bien le film :

Au début, pendant l'exposition où le protagoniste est décrit dans son environnement. Pendant le climax, quand le héros a une révélation ou un affrontement. Et souvent à la toute fin, quand il s'en va vers d'autres horizons.

Grâce à son tumblr, Stéphane nous donne envie de découvrir ou redécouvrir des centaines d'oeuvres et propose un fabuleux jeu de pistes pour cinéphiles.

À voir aussi sur konbini :