AccueilCinéma

Après l'attentat de Nice, le film Bastille Day a été déprogrammé en France

Publié le

par Charles Carrot

Film d'action impliquant un attentat terroriste pendant le 14 Juillet, sorti juste avant le drame niçois, Bastille Day a été retiré des salles par souci de décence envers les victimes de l'attaque de jeudi dernier.

Idris Elba, agent de la CIA envoyé à Paris dans <em>Bastille Day.</em> (© Studiocanal).

Le hasard fait parfois bizarrement les choses. Sans être en aucun cas prémonitoire, Bastille Day, sorti le 13 juillet en France, évoque un attentat terroriste prévu pour le 14 Juillet à Paris : on y suit un agent de la CIA (Idris Elba) dans ses tentatives musclées pour contrecarrer l'attaque et retrouver le responsable. Même si le scénario du film ne présente pas de similitudes directes avec l'attentat ayant eu lieu à Nice jeudi soir, son distributeur Studiocanal a visiblement jugé que les thèmes abordés le rendaient un peu gênant dans le contexte actuel de deuil national, et a donc demandé son retrait des salles de cinéma.

Une décision compréhensible

Après un moment de flottement (le 15 juillet, on pensait encore que le film resterait à l'affiche), la décision a été actée samedi 16 juillet par Antoine Banet-Rivet, porte-parole de Studiocanal, qui justifie ce retrait "par respect pour les victimes et leurs familles". Quand bien même Bastille Day n'est guère politique (il s'agit plus ou moins d'un thriller sous forme de grande course-poursuite entre un Idris Elba fâché qui casse des bouches et une Charlotte Le Bon terroriste) on comprend très bien la volonté de ne pas continuer de vendre un film dont le slogan français placardé sur ses affiches (qui ont normalement aussi été retirées désormais) est "cette année, le feu d'artifice, c'est eux".

Bastille Day sera donc resté seulement trois jours à l'affiche en France, où il a joué de malchance (car le film d'action de James Watkins, terminé depuis longtemps, est sorti bien plus tôt à l'étranger). Comme le font remarquer plusieurs médias, dont Le Monde, ce genre de télescopage s'est déjà produit il y a moins d'un an : en novembre dernier, après les attentats du 13 Novembre, la sortie du film Made in France (qui s'intéressait aux pérégrinations d'un groupe de djihadistes parisiens) avait également été déprogrammée à cause du contexte jugé (logiquement) trop sensible, avant de sortir plus tard en VOD. D'une manière similaire, on devrait vraisemblablement retrouver Bastille Day lors de sa sortie vidéo, dans un climat plus apaisé.

À voir aussi sur konbini :