Trailer : Pandas fera fondre tous les cœurs (même les moins sensibles)

Le nouveau documentaire animalier de Warner Bros. suit l’insertion bienveillante de pandas nés en captivité dans le monde sauvage.

Si votre amour pour les pandas dépasse l’entendement – comme environ 99 % de la population, selon une étude approfondie –, la dernière création de Warner Bros. est ce que le studio américain pouvait vous offrir de plus beau. Au programme ? 100 % de mignonnerie, et pas 1 % de moins.

Publicité

Réalisé par le duo David Douglas et Drew Fellman (derrière Born to be Wild et Madagascar, l’île des lémuriens) et narré, dans sa version originale, par l’actrice Kristen Bell (déjà amoureuse inconditionnelle des paresseux), Pandas nous embarque dans la découverte du monde sauvage à travers ces animaux majestueux.

Selon le synopsis officiel, le documentaire suit un scientifique passionné qui, cherchant à développer le programme d’élevage des pandas, élabore de nouvelles méthodes pour réinsérer ces animaux de manière optimale dans le monde sauvage, inspirées d’un homme qui réhabilite des ours noirs dans le New Hampshire.

C'est ainsi que l'on suit un panda nommé Qian Qian, né en captivité. Capturé avec des caméras Imax, le film suit ce dernier dans de nouvelles aventures excitantes à travers les montagnes de Sichuan, alors que l’animal découvre la nature pour la première fois et prend conscience de son côté sauvage.

Publicité

La première bande-annonce – qui tient décidément toutes ses promesses – nous offre plus d’images des bébés pandas que nous n’osions en rêver. Pour notre plus grand bonheur, ils sont filmés en train de jouer avec une balle, de boire leur biberon, de manger de l’eucalyptus, d'essayer de grimper aux arbres, de tomber par manque d’équilibre (visiblement leur grande spécialité) et même de faire du toboggan ou des câlins à leurs soigneurs, le tout rythmé par leurs bruits adorables.

Bref, les pandas promettent de vous faire passer une bonne journée en se contentant simplement d’être merveilleux.

Pandas arrivera dans les salles américaines le 6 avril 2018.

Publicité

Par Marie Jaso, publié le 22/02/2018

Pour vous :