AccueilCinéma

Moonlight, la sensation ciné de cette année, a enfin son trailer

Publié le

par Lucille Bion

Moonlight, le film discret qui traverse les festivals sans passer inaperçu, s'intéresse à l'homosexualité d'un Afro-Américain dans les quartiers populaires de Miami.

Comme le prouve le nouveau film de Barry Jenkins, il n'y a pas que la Blaxploitation ou les films sur l'esclavage pour parler de la communauté afro-américaine au cinéma. Les retours des critiques qui ont découvert Moonlight aux Festivals du film de Toronto ou New York (pour ne citer que les deux plus prestigieux), sont excellents. Depuis quelques semaines, Moonlight se paye même la réputation d'être le film indépendant qui va cartonner aux Oscars.

Et c'est vrai que le trailer sensible et hypnotique du long-métrage a tout pour nous séduire. D'abord à coup de musique grave et passionnée, ensuite par la délicatesse d'une photographie lumineuse et soignée, et enfin – voire surtout – parce que le cinéaste a choisi de s'emparer d'un sujet assez rare.

Masculinité, sexualité et violence

Un peu comme l'avait fait Richard Linklater avec son Boyhood, Barry Jenkins divise son film en trois parties qui correspondent à l'enfance, l'adolescence et l'âge adulte du héros. Sauf que Chiron, un jeune Afro-Américain qui vit à Miami sous le toit de sa mère toxicomane, est joué par des acteurs différents. En dépit de la violence qui fait rage autour de lui, il cherche à s'épanouir dans son homosexualité, sans s'excuser pour ce qu'il est.

Adapté de la pièce de théâtre In Moonlight Black Boys Look Blue, de Tarell Alvin McCraney, ce récit initiatique dirigé par le réalisateur de Medicine for Melancholy est aussi financé par la société de production Plan B de Brad Pitt, que l'acteur avait fondé en 2001 avec Jennifer Aniston et Brad Grey, le PDG de Paramount. Moonlight, qui s'impose comme un film-évènement, sortira en France le 1er février prochain.

À voir aussi sur konbini :