Trailer : avec D’abord, ils ont tué mon père, Angelina Jolie s’attaque au génocide cambodgien

La star hollywoodienne passe une nouvelle fois derrière la caméra pour une production Netflix.

Angelina Jolie revient derrière la caméra avec D’abord, ils ont tué mon père, un long-métrage adapté des mémoires de la militante cambodgienne des droits de l’homme Loung Ung. L’actrice-réalisatrice de 42 ans raconte ainsi l’histoire vraie de cette petite fille de 5 ans, qui a quitté Phnom Penh avec sa famille, chassée par les Khmers rouges avant d’être déportée dans des camps de travail. Dans le terrible génocide cambodgien, Loung Ung perd ses deux parents et plusieurs de ses frères et sœurs. Dans ses mémoires Loung Ung raconte les mécanismes de survie qu’elle a développés pour survivre à l’enfer des camps dans ce pays à feu et à sang.

Publicité

On sait depuis Au pays du sang et du miel (2012) et Invincible (2015) qu’Angelina Jolie est une cinéaste engagée, qui aime s’attaquer à des histoires aussi difficiles que poignantes. Pour D’abord, ils ont tué mon père, elle semble avoir effectué un gros travail sur le son. La parole est occultée pour laisser place aux bruits assourdissants des bombes et des soldats. Quant aux images, elles parlent d’elles-mêmes : le massacre des populations, les enfants-soldats…

Déjà une première polémique

Cependant le film fait déjà beaucoup couler beaucoup d’encre. En effet, dans un long portrait consacré à la star, le magazine Vanity Fair avait dévoilé que la réalisatrice et la production avaient mis en place un "jeu" avec les enfants cambodgiens, issus d’orphelinats, de cirques et d’école des bidonvilles pendant le casting du film. La chose se serait passée au cours des auditions pour le rôle de Loung Ung. Evgenia Peretz, contributrice de longue date pour Vanity Fair, explique que les directeurs de casting auraient placé de l’argent devant les enfants et leur auraient demandé de penser à quelque chose dont ils avaient besoin avant de reprendre l’argent pour voir leur réaction. Cette "méthode" de casting avait choqué le public qui avait largement exprimé son indignation sur Internet, comme le relève le HuffPost. Une polémique à laquelle Angelina Jolie a rapidement répondu, dans un communiqué accordé à la version américaine du site :

"Chaque mesure a été prise pour assurer la sécurité, le confort et le bien-être des enfants sur le film, des auditions jusqu’à maintenant. Cela me met en colère qu’un exercice de simulation, faisant partie d’une improvisation pour une scène bien présente dans le film soit présenté [dans l’article] comme si c’était un vrai scénario. L’insinuation selon laquelle de l’argent aurait été donné puis retiré à un enfant lors d’une audition est fausse et dérangeante. Je serais indignée si cela s’était produit. De soigneuses précautions ont été prises avec les enfants non seulement pendant les auditions, mais aussi durant toute la réalisation du film."

Publicité

D’abord ils ont tué mon père sera disponible sur Netflix à partir du 15 septembre prochain.

Par , publié le 03/08/2017

Pour vous :