AccueilCinéma

Trailer : George Clooney est de retour dans un film apocalyptique pour Netflix

Publié le

par Lucille Bion

Le désormais ex-acteur revient avec la double casquette d'acteur-réalisateur dans un film qui se déroule au pôle Nord.

On l’avait laissé avec Bienvenue à Suburbicon, son dernier film écrit par les frères Coen dans lequel Matt Damon en prenait plein la gueule, et deux épisodes de Catch-22. George Clooney est de retour derrière la caméra avec Minuit dans l’univers, un nouveau projet sous la houlette de Netflix. 

Avec une barbe hirsute et un crâne à moitié rasé, il s’offre le premier rôle dans ce film survivaliste. Basé sur l’Arctique, Minuit dans l’univers raconte l’isolement d’un scientifique et son équipage d’astronautes, impuissants face à une mystérieuse catastrophe qui menace la Terre.

Sur ce plateau apocalyptique, on retrouve Kyle Chandler, Felicity Jones, David Oyelowo, Demián Bichir ou encore Tiffany Boone. Le scénario est adapté de Good Morning, Midnight, roman de Lily Brooks-Dalton publié en 2016.

Un trait sur sa carrière d’acteur

Fin 2017, George Clooney avait déclaré cash à la presse qu’il souhaitait mettre un terme à sa prestigieuse carrière d’acteur pour se consacrer à la réalisation :

"Vous savez, j’ai joué la comédie pendant un bon moment, et maintenant j’ai 56 ans. Je ne suis plus le gars qui peut 'obtenir la fille'. […] Du moins, je ne devrais plus l’être. Après, si quelqu’un me propose le rôle de Paul Newman dans Le Verdict, je me lance. Mais il n’y en a pas beaucoup des rôles comme ça. Jouer la comédie était un moyen de payer le loyer, mais j’ai vendu une entreprise de tequila pour un putain de milliard de dollars. Je n’ai pas besoin d’argent. Et s’il m’en faut encore, je le ferai d’une autre manière."

Plutôt réactif, Netflix a donc profité de l’occasion pour lancer une première collaboration avec celui que l’on devra maintenant appeler "le cinéaste". Reste à savoir si George Clooney a trouvé sa voie. Réponse le 23 décembre sur la plateforme qui ne cesse de recruter les pointures d’Hollywood, entre Scorsese puis Fincher pour n’en citer qu'eux deux. 

À voir aussi sur konbini :