© Netflix

La bande-annonce du film inédit d’Orson Welles est là

Netflix a dévoilé la bande-annonce de De l’autre côté du vent, le film inachevé du grand maître du septième art.

Orson Welles a passé la plus grande partie des années 1970 à essayer de finir De l’autre côté du vent. Le tournage du film avait commencé en 1970, à partir d’un scénario coécrit avec sa compagne de longue date, l’actrice et scénariste croate Oja Kodar. Ce film sur un cinéaste en perte de vitesse qui fête son 70e anniversaire était censé parodier Hollywood et son système de studios.

Publicité

La bande-annonce, sortie aujourd’hui, comprend des images tournées entre 1970 et 1976, en couleur et en noir et blanc. Les réalisateurs Peter Bogdanovich et Dennis Hopper y apparaissent en tant que personnages, accompagnés de tout un casting de stars de l’époque.

"Ce qu’il crée, il doit détruire", avance un personnage au cours du trailer. "Il improvise au fur et à mesure", ajoute un autre. Divers personnages s’adonnent à lyncher le protagoniste, un cinéaste vieillissant qui tente de faire son grand retour à Hollywood. Pour créer ce rôle, Orson Welles se serait inspiré d’une rencontre avec Ernest Hemingway, au cours de laquelle l’écrivain lui avait lancé une chaise, rapporte Variety.

Celui qui à 25 ans a secoué Hollywood avec Citizen Kane est considéré par beaucoup comme le meilleur cinéaste du XXe siècle. Pourtant, sa carrière est émaillée de projets inachevés, à l’instar de ce film inédit, qui fut abandonné après le décès de Welles en 1985.

Publicité

En mars 2017, Netflix avait acquis les droits de De l’autre côté du vent, dont les images se résumaient à 45 minutes de scènes que le cinéaste avait ramenées de France illégalement. Le film a été achevé sous la supervision de l’un des producteurs de l’époque. Des professionnels oscarisés, dont le monteur Bob Murawski (Démineurs) et l’ingénieur du son Scott Millan (Apollo 13, Gladiator) ont également participé à la production du film.

De l’autre côté du vent sortira sur Netflix le 2 novembre prochain.

Par clara hernanz, publié le 30/08/2018

Pour vous :