( © Scoop )

"Toxique" depuis #MeToo, Woody Allen va faire une pause dans sa carrière

Woody Allen s’accorde une petite pause dans sa carrière prolifique. Enfin, ça, c’est la version officielle. En réalité, il serait plus juste de dire qu’il doit trouver un nouvel investisseur pour pouvoir continuer à travailler.

( © Scoop)

Selon IMDb, Woody Allen travaillerait sur un mystérieux projet mais une interview de Page Six affirme au contraire que le réalisateur de Vicky Cristina Barcelona a décidé de faire une pause dans sa carrière, jusque-là très prolifique. À raison d’un film par an en moyenne, Woody Allen est devenu une figure incontournable du cinéma. De Lily la tigresse (1966) à Annie Hall (1977), en passant par La Rose pourpre du Caire (1985), Crime et Délits (1989) ou Celebrity (1998) avec Leonardo DiCaprio, le cinéaste s’est ensuite distingué avec Match Point (2005), Scoop (2006), Vicky Christina Barcelona (2008), Minuit à Paris (2011), To Rome With Love (2012) ou encore Blue Jasmine (2013).

Publicité

En pleine ascension, le réalisateur a été stoppé net par sa fille adoptive, Dylan Farrow, qui s’est exprimée sur les abus sexuels que lui aurait fait subir son père adoptif, il y a plus de 25 ans. Après une première dénonciation en 2014, cette dernière a repris la parole lorsque l’affaire Weinstein a éclaté. Aujourd’hui, avec ce nouveau regard sur la société, elle a largement été soutenue par la communauté #MeToo et Time’s Up.

Son dernier Wonder Wheel a été boudé par le public et n’est pas resté longtemps à l’affiche. Pire encore, nul besoin d’être médium pour prédire le flop de A Rainy Day in New York, son prochain projet déjà tourné. En effet, Timothée Chalamet et Rebecca Hall, les acteurs principaux de son film, ont décidé de reverser le salaire qu’ils avaient gagné sur le film à Time’s Up et autres associations solidaires. L’actrice de Vicky Christina Barcelona avait déclaré sur Instagram :

"Il m’avait déjà donné un des rôles les plus importants de ma carrière, et dont j’ai toujours été reconnaissante, et il s’agissait d’un seul jour de tournage, chez moi – facile. Cependant, par la suite, j’ai compris que ce n’était pas si facile que ça. Dans les semaines qui ont suivi, j’ai réfléchi très profondément à ma décision, et je me sentais attristée et en désaccord. Après avoir lu et relu les récentes déclarations de Dylan Farrow, et les autres, plus anciennes, je réalise à quel point le problème est compliqué mais aussi que ma décision peut réduire une femme au silence et la rejeter."

Publicité

Woody Allen, réalisateur jugé "toxique"

Il semblerait que Woody Allen cherche à se faire un peu oublier, comme le confit une source à Page Six :

"Woody adore travailler. Il ne prend jamais de vacances. Mais il sera en congés cette année jusqu’à ce qu’il puisse trouver un investisseur. "

Récemment, le réalisateur a été lâché par Amazon. Les studios ont préféré se séparer de tous les éléments toxiques pour redorer leur blason. En effet, le scandale Weinstein a eu des répercussions sur l’image de la société. Lorsque Rose McGowan a révélé qu’elle a été violée par Harvey Weinstein, l’actrice a soutenu qu’elle avait dénoncé le comportement de son agresseur au PDG d’Amazon, Jeff Bezos. En vain.

Publicité

Parallèlement, un autre témoignage de harcèlement sexuel a entaché la crédibilité de l’entreprise. Isa Hackett, une productrice lesbienne a expliqué qu’elle avait été harcelée par Roy Price, vice-président d’Amazon Studios. Après avoir remercié le PDG, l’objectif de la société est maintenant de remonter la pente. Et donc de soutenir des artistes qui n’ont rien à se reprocher.

Un producteur aurait même confié au journaliste que si "Woody Allen avait toujours réussi à avoir de grands acteurs, parce que cela leur permet d’avoir du prestige, il est devenu toxique avec le mouvement #MeToo". Conscient d’être dans une situation inconfortable, le réalisateur a maladroitement proposé, lors d’une interview, de devenir la tête d’affiche du mouvement. Allez, bonnes vacances, Woody.

Par Lucille Bion, publié le 29/08/2018

Pour vous :