Tout ce qu'il faut savoir sur les photos du Batman de Robert Pattinson

Le costume, le masque, le logo, la moto : on a tout décortiqué.

Ce week-end, Internet s’est enflammé, et pour cause : des photos du costume de Batman de Matt Reeves, avec Robert Pattinson dans le rôle de ce cher Bruce Wayne, ont fuité — enfin, même s’il s’agit d’images d’un cascadeur.

Publicité

Car derrière le simple cliché se cache un paquet de détails qui nous en disent un peu plus sur ce projet. Le costume, la moto, la symbolique du logo : il y a beaucoup à voir et à décortiquer.

Des oreilles plus pointues que jamais 

Si l’on commence par le plus évident, le plus criant est le masque de Batman. Outre les yeux de mouche assez étranges, c’est surtout les oreilles, pointues et hautes, qui illustrent un retour en arrière. Comme pour se différencier des précédentes versions de Batman.

En effet, petit rappel de l’histoire des oreilles de l’homme chauve-souris : avant que Tim Burton ne s’attaque à adapter le célèbre super-héros au cinéma, la représentation la plus commune du personnage était celle d’Adam West, de la série kitsch des années 60.

Publicité

Pour se différencier du ton second degré de la série, Tim Burton a tout fait pour se démarquer de la vision humoristique et peu sérieuse qu’on avait de Batman. Cela passait par un costume tout en noir, entre cuir et plastique solide — loin des collants.

Mais aussi par le masque, qui montrait le moins possible le visage de Wayne, plus impressionnant. Quelle est la plus grande différence avec la version télévisuelle pour ajouter le côté angoissant ? La longueur des oreilles, particulièrement pointues, et bien plus longues. 

Une totale réussite, qui sera d’ailleurs reprise jusqu’en 1997 et le nanardesque Batman et Robin de Joel Schumacher. Par la suite, Nolan décidera d’enlever le côté kitsch en réduisant la taille des oreilles — la version Ben Affleck pousse encore plus loin avec des oreilles minuscules.

Publicité

Du coup, voir le retour de grandes oreilles bien pointues semble indiquer que la version Robert Pattinson sera bien différente des plus récentes versions. À remarquer aussi que la forme est inédite, ressemblant plus à des stalagmites qu’à des oreilles de chauve-souris. Les fans sont divisés par ce design, mais force est de constater qu’il y a une vraie tentative de se démarquer des versions Nolan et des version du héros par Ben Affleck — et on ne va clairement pas s’en plaindre.

Une version plus réaliste et sombre que jamais ?

De manière générale, le costume ressemble moins à une combinaison en latex ou en tissu des quatre films des années 1990, et de celle portée par Ben Affleck. Les fans ont directement pensé à la trilogie de Nolan en voyant cet ensemble de pièces assemblées sur un costume. 

Publicité

Pour autant, le costume semble amateur pour le moment, ce qui est logique puisqu’il s’agit d’une "origin story". On pense notamment aux avant-bras, qui semblent être armés au possible — s’agit-il de flèches, de recharges pour des balles ? Dans tous les cas, difficile de ne pas penser aux Talons de la Court of Owls.

Avouez qu'il y a quelque chose quand même, non ? (© DC Comics)

Avouez qu’il y a quelque chose quand même, non ? (© DC Comics)

Dans un souci de réalisme, tout semble le plus plausible et le moins comics possible. On pense notamment à la ceinture, qui n’est plus aussi clinquante que sur les versions précédentes, mais aussi à l’aspect "muscles apparents", qui semble moins au cœur de l’entreprise, avec un costume plus géométrique que d’habitude.

Enfin, notre théorie préférée concerne bien évidemment le symbole de chauve-souris sur le torse. Après l’immense structure noire qui prenait tout le torse de la version Ben Affleck, voilà que Matt Reeves revient à une version plus minimaliste et discrète.

Sauf que derrière se cache autre chose. Le logo n’est pas tout lisse, en latex, cuir ou qu’importe : il ressemble à un assemblage de plusieurs pièces en métal. On le voyait déjà très bien dans les "camera test" dévoilés par le cinéaste. Assez pour donner du grain à moudre aux fans, qui se sont plongés dans les comics pour essayer d’expliquer cette décision.

The Batman - Camera Test from Matt Reeves on Vimeo.

Et bingo : dans le Detective #1000, Kevin Smith raconte une histoire où Bruce Wayne achète l’arme à feu qui a été utilisée pour tuer ses parents, et décide de la faire fondre pour l’utiliser comme outil pare-balles, pile au niveau de son logo "Batman" placé sur le torse.

Grand philosophe, il explique alors :

"Il ne blessera plus personne. Je vais fondre le métal qui a tué mes parents, et le forger en quelque chose d’utile. Donc le métal qui m’a brisé le cœur quand je n'étais qu’un enfant ? Ce même métal protégera mon cœur en tant qu’homme. Ça, c’est de la justice."

Forcément, la théorie fait rêver. Déjà, parce que tout clin d’œil pointu aux comics est un point de gagné dans le cœur des fans. Et en plus, vu qu’on racontera les origines du héros, il serait logique de revenir plus longuement sur l’épisode traumatisant du meurtre de ses parents, annonçant un épisode sombre.

Une batmoto classique

Loin des versions kitsch des années 90 ou super sophistiquées de Christopher Nolan, ce qui semble être la batmoto de ce cher Bruce Wayne version Robert Pattinson ressemble pour le coup à une simple moto noire armée d’un pare-brise aux oreilles pointues.

Encore une preuve de la volonté d’implanter le récit dans un contexte plus que réaliste — dans la continuité du Joker de Todd Philipps sans doute. Cela semble aussi accompagner l’idée qu’on n’est qu’au tout début des aventures de Bruce Wayne en super-héros, et qu’il n’a pas encore la panoplie complète des super-accessoires.

Ce qui nous frappe le plus ici, c’est que sur toutes les images qui ont fuité, on le voit accompagné, au côté d’une femme. Il n’en fallait pas moins pour qu’Internet y voit une collaboration entre Catwoman et Batman dans le film.

Cette dernière est certes l’une des plus célèbres super-vilaines de l’écurie DC Comics, mais on a déjà vu le personnage devenir un adjuvant (chez Nolan), voire même une héroïne à part entière (avec Halle Berry, pour Pitof). Ou même la version de Zoë Kravitz en gentille Catwoman tiendrait la route.

Par Arthur Cios, publié le 24/02/2020