AccueilCinéma

Pourquoi le tournage de The Batman serait très difficile pour Robert Pattinson

Publié le

par Arthur Cios

L'acteur serait sur le point de craquer.

La production du prochain film Batman avec Robert Pattinson en Bruce Wayne a connu un paquet de difficultés. Déjà, il a eu du mal à voir le jour de manière concrète. Pour rappel, dès 2015, la DC pense à faire un film uniquement sur l’homme chauve-souris, avec Ben Affleck à l’écriture et à la réalisation.

Au fil du temps, Batman V Superman s’est fait, le projet a été mis en pause, Matt Reeves est arrivé, l’acteur principal a été viré et le projet a pris un autre tournant, avec un ton très sérieux et réaliste – plus proche du Joker de Todd Phillips que de ce qu’a fait Zack Snyder. 

Une fois la production lancée, le casting finalisé (avec Pattinson dans le rôle phare, accompagné de Zoë Kravitz, Colin Farrell et tout un tas d’autres grands talents), le tournage a pu démarrer il y a un an, en janvier 2020. Et depuis, les galères ont continué. La crise sanitaire a retardé à plusieurs reprises le tournage, Pattinson ayant, selon certaines sources, à un moment donné, contracté le COVID-19.

Malgré les nombreuses pauses, le film avance mais n’est pas encore terminé. Sauf que l’on apprend aujourd’hui que le tournage serait en réalité un calvaire. The Sun, tabloïd britannique, nous raconte que Robert Pattinson est mis en difficulté. En cause ? Le réalisateur Matt Reeves, qui demanderait de reproduire des prises une cinquantaine de fois.

Selon le média anglais, les équipes seraient épuisées et Pattinson sur le point de craquer. Leur source indique :

"Le tournage est un processus épuisant, surtout pour Robert, car Matt est un grand perfectionniste. Il insiste pour retourner les scènes encore et encore, s’embourbe dans le moindre détail. Parfois, c’est comme s’il ne savait pas quand s’arrêter."

Cette même source précise que ce comportement s’explique par l’ampleur du projet :

"Matt a fait des blockbusters par le passé, mais là le niveau est autre. […] La Warner ne peut pas se permettre de décevoir sa fanbase et a déjà dépensé 90 millions de livres [près de 100 millions d’euros, ndlr]. Personne ne nie le fait qu’il s’agit d’une production aux enjeux énormes et que Matt est sous pression pour le faire bien.

Mais Robert a déjà connu des moments douloureux sur une franchise de films auparavant. Il détestait Twilight au moment où le tournage s'est terminé, et la dernière chose que quiconque peut vouloir pour lui être d’être blasé [du projet, ndlr]".

Il n’est pour l’instant pas prévu de construire une franchise autour du film, mais il est certain que le studio pourrait y songer face à un véritable succès. Et cela dépendra, en partie, de la manière dont l’acteur a vécu ce tournage donc.

Reste à savoir surtout si ce tournage finira bientôt, un an après le début, et alors que l’on attend le film en salles pour le mois de mars 2022 – pour l’instant.

À voir aussi sur konbini :