AccueilCinéma

Surprise : Tomboy de Céline Sciamma cartonne en Corée du Sud

Publié le

par Manon Marcillat

Tomboy, de Céline Sciamma, que le collectif Civitas a tenté de faire interdire.

Une nouvelle réjouissante pour ce film sorti voilà 10 ans dans les salles françaises.

Céline Sciamma n’en finit plus de gagner en popularité en dehors de nos frontières. Boudé aux César, Portrait de la jeune fille en feu, son dernier long-métrage, a remporté un incroyable succès à l’international, franchissant le seuil symbolique du million d’entrées hors de nos frontières.

L’histoire d’amour passionnée entre une peintre et son modèle dépasse aujourd’hui les 1 393 370 entrées à l’étranger, selon les derniers chiffres d’UniFrance. Un triomphe pour ce film qui n’a séduit que 274 500 spectateurs en France. Il devance ainsi d’autres gros succès en langue française tels que La Môme, The Artist, La Famille Bélier ou encore Hors de prix.

Toujours selon UniFrance, Portrait de la jeune fille en feu a particulièrement séduit aux États-Unis, avec 270 000 entrées sur le territoire américain et en Corée du Sud, avec environ 150 000 spectateurs dans le pays. Sorti à l’étranger rapidement après sa sortie française, le film a certainement bénéficié de son exposition médiatique, notamment suite à la cérémonie des César.

Un succès inattendu 

Mais on a aujourd’hui d’autres nouvelles réjouissantes des salles obscures coréennes où sortait en mai dernier Tomboy, le second long-métrage de Céline Sciamma. Et neuf ans après sa sortie française en 2011, son bouleversant portrait sur l’enfance et la construction identitaire remportent déjà un joli succès en Corée du Sud.

Selon un article du Guardian, il a attiré plus de 30 000 spectateurs dans le pays et ce malgré la crise sanitaire. En France, le film cumulait 281 330 entrées en 2011.

Toujours selon le journal britannique, il remporte également une solide adhésion du public notamment sur les réseaux sociaux où l’on recense des dizaines de milliers de hashtags "톰보이" ("tomboy" en Coréen), bien qu’ils ne fassent bien entendu pas tous référence au film.

Le distributeur a également accompagné la sortie coréenne du film d’une campagne marketing à destination d’un public jeune, en proposant par exemple des pin’s et autre goodies à l’effigie de Laure, l’héroïne du film et de Lisa, son amoureuse de vacances, qui permettent de promouvoir encore davantage le film sur les réseaux sociaux.

Voir cette publication sur Instagram

⠀ ⠀ “Je peux ouvrir mes yeux?” “Non.” ⠀ ⠀ 5월 14일 개봉하는 셀린 시아마 감독의 <톰보이 Tomboy> 로레+리사 뱃지를 작업했습니다. ⠀ ⠀ 뒤늦게 찾아온 셀린 시아마 감독의 두 번째 장편영화 <톰보이>는 ‘로레’가 새로 이사한 동네 또래에게 자신을 남자인 ’미카엘’로 소개하며 벌어지는 이야기를 담은 영화입니다. 유난히 마음이 쓰이는 스크린 속 얼굴이 있고 더 나은 어른이 되고 싶다는 생각을 하게 하는 영화가 있는데, <톰보이>가 바로 그런 작품이었습니다. 반짝반짝 사려깊은 <톰보이>를 놓치지 마세요. ⠀ <톰보이> 첫 번째 뱃지는 물가 앞에서 마주 선 로레와 리사를 세트로 구성했습니다. (감은 눈을 한번 더 가려주며) 서로의 외형을 지워버리는 동작이 가장 솔직한 감정의 표현으로 이어질 수 있다는 점이 영화 전체와 공명하는 아름다운 장면이라고 느꼈어요. 세 번 접히는 구조로 만들어진 배경지를 접으면 두 뱃지가 가까워져 리사가 로레의 눈을 가려주게 디자인했습니다. ⠀ ⠀ (뱃지가 증정되는 패키지 상영은 16일 메가박스 코엑스, 17일 메가박스 성수에서 진행됩니다. 예매 오픈되어 있습니다! 자세한 안내와 문의는 영화사 블루라벨픽쳐스 @bluelabel_pictures 계정을 참고해주세요.) ⠀ ⠀ #톰보이 #Tomboy #셀린시아마 #CélineSciamma #조허란 #ZoéHéran #말론레바나 #MalonnLévana #진디슨 #JeanneDisson #블루라벨픽쳐스 #아워스 #영화 #영화굿즈 #뱃지 #딴짓의세상 #worldofddanjit

Une publication partagée par 딴짓의 세상 WorldofDDanjit (@worldofddanjit) le

Pour Dave Kim, l’organisateur du festival Seoul Pride, ce succès s’explique également par un essor du féminisme en Corée après l’éclosion du mouvement #MeToo en 2018, "qui a eu un véritable impact sur le marché du cinéma d’art et d'essai dont l’audience majoritaire est jeune et féminine. Elles sont de plus en plus enclines à voir des films au message féministe ou réalisé par des femmes."

Pour le producteur Pierce Conran, "de nombreux succès du cinéma indépendant ces deux dernières années en Corée ont été des films sur des femmes parfois marginalisées et sur des thématiques de genre et d’identité. C’est d’ailleurs ce qui a permis à Portrait de la jeune fille en feu de rencontrer un tel succès."

Après les États-Unis, la Corée représente également, aux côtés de la Chine et du Japon, le plus important marché pour le cinéma. Dans l’obscurité d’un box-office à la peine dans l’Hexagone, voici une jolie éclaircie pour le cinéma français indépendant.

À voir aussi sur konbini :