Vidéo : ce deepfake intégré à Retour vers le futur va vous scotcher

Un petit malin s'est amusé à ajouter Tom Holland et Robert Downey Jr. au film culte de 1985.

Les deux acteurs ne se quittent plus. Après avoir partagé l’affiche du Voyage du Docteur Dolittle, ils partagent désormais celle de… Retour vers le futur. Grâce à la technologie du deepfake, le youtubeur EZRyderX47 a remplacé Marty McFly et le Doc par Tom Holland et Robert Downey Jr. dans la fameuse scène où Marty retourne dans le lycée où étudiaient ses parents et subit les tentatives de drague de sa mère.

Le résultat, qui est assez bluffant, nous permet de noter pour la première fois la ressemblance physique entre Marty Mac Fly et Tom Holland. 

Publicité

Mais cette ressemblance n’est certainement pas l’unique raison de cet ingénieux deepfake. Si EZRyderX47 a choisi Robert Downey Junior et Tom Holland, c’est également car ils sont tous les deux des visages du Marvel Cinematic Universe, l’un en Iron Man et l’autre en Spiderman, une relation maître-élève que l’on retrouve également entre Doc et Marty. 

Et s’il a choisi de jeter son dévolu sur Retour vers le futur, c’est peut-être car Robert Zemeckis, le réalisateur de la trilogie, fut l’un des premiers à insérer des effets spéciaux dans ses films à une époque où ils n’étaient encore que très peu développés. Il a été un des premiers à Hollywood à mélanger prises de vues réelles et captures de mouvement et s’est également imposé comme l’un des pionniers de la 3D numérique.

Publicité

Si Robert Zemeckis a définitivement fermé la porte à un quatrième Retour vers le futur, ce deepfake, qui cumule déjà près de quatre millions de vues, est un joli clin d’œil.

Les premiers deepfakes dès 2017

Désormais, plusieurs logiciels sont disponibles en ligne gratuitement pour créer soi-même son deepfake, comme DeepFaceLab qui a le vent en poupe. 

Ils ont donné lieu à d’ingénieux montages humoristiques, comme Jim Carrey en Jack Nicholson dans Shining ou Al Pacino en Robert De Niro dans Taxi Driver par le désormais célèbre « deepfake artist » Ctrl Shift Face ou encore Macron en Jean Dujardin dans OSS 117, mais ils sont également sources d’inquiétude. 

Publicité

Grâce à cette technique, chacun peut diffuser des vidéos modifiées et ainsi faire dire n’importe quoi à n’importe qui. Les auteurs de revenge porn se sont d’ailleurs déjà emparés de cette technologie.

Afin de vérifier si elle est véritablement accessible à tous, Pixel a essayé de fabriquer son propre deepfake et sa conclusion est la suivante : oui, n’importe qui peut aujourd’hui réaliser un deepfake. Mais un ordinateur de base ne suffira pas à supporter cette technologie. Il faut également disposer de temps devant soi car il faudra extraire chaque image des visages des vidéos que l’on veut intervertir et il faut une journée de calcul environ pour qu’un ordinateur puisse donner un premier résultat.

Le deepfake réussi en trois clics n’est donc, fort heureusement, pas pour aujourd’hui.

Publicité

Par Manon Marcillat, publié le 18/02/2020