(©Splendor Films)

Thom Yorke a failli composer la musique de Fight Club

Le leader de Radiohead, qui a signé la BO de Suspiria, raconte que ce n’était pas la première fois qu’on le contactait pour cet exercice.

(© Splendor Films)

Radiohead est l’un des rares groupes qui semblent être faits, depuis leur formation, pour composer de la musique de film. Pas anodin qu’on retrouve certains des titres des Britanniques ici et là ou qu’ils aient essayé de composer un titre pour le dernier James Bond (une véritable pépite, snobée au profit d’un Sam Smith).

Publicité

Greenwood, guitariste de la bande, est d’ailleurs aussi à l’origine de certaines des meilleures BO de ces dernières années (There Will Be Blood, Phantom Thread).

Le leader du groupe, un certain Thom Yorke, s’essaye pour la première fois à l’exercice avec le remake de Suspiria par Luca Guadagnino, dont les premiers extraits sont franchement prometteurs. En dévoilant le deuxième morceau sur la BBC, le musicien en a profité pour raconter qu’il aurait pu sauter le pas il y a presque 20 ans.

En effet, Yorke explique qu’il a été approché pour composer la musique du culte Fight Club de David Fincher. Proposition qu’il a refusée, sans l’ombre d’un doute car le groupe venait de finir sa troisième galette, et pas des moindres, OK Computer, et qu’il était exténué de l’expérience.

Publicité

Est-ce qu’il regrette ? À vous de voir. Avec un certain flegme, il décrit l’histoire ainsi :

"Après avoir fini OK Computer, j’étais complètement 'gaga' [comprendre épuisé, ndlr]. Ils m’ont demandé de faire Fight Club. Ils m’ont envoyé le script et Ed et Brad Pitt m’ont écrit pour me dire : 'On pense vraiment que tu devrais le faire.' J’ai fait : 'Nah, peux pas.' Je ne pouvais pas. Je n’aurais pas été capable de le faire à l’époque, mais à chaque fois que je le vois, je me dis : 'Oh…'."

À noter qu’il est difficile de retranscrire le ton de Yorke sur ce "Oh", qui semble bien transpirer le regret. Finalement, la tâche reviendra aux Dust Brother, pour un résultat plus que convaincant.

Publicité

Par Arthur Cios, publié le 04/10/2018

Pour vous :