AccueilCinéma

The Water Phoenix, le film de Bola Ogun qui met à l'honneur une sirène noire

Publié le

par Daniel Orubo

Une histoire de libération de ses propres peurs qui bouscule les clichés.

Depuis qu’Ariel a déboulé dans nos vies en 1989 dans le dessin animé La Petite Sirène de Disney, le monde s’est passionné pour ces créatures mythiques de l’océan. Moult films et séries ont été consacrés à ces êtres de fiction, et force est de constater que les sirènes à l’écran partagent toutes une caractéristique : elles sont systématiquement blanches. C’est ce constat qui a poussé Bola Ogun à réaliser le court-métrage indépendant The Water Phoenix.

Ce film suit les aventures d’Anya (interprétée par Bola Ogun), une sirène gardée en captivité qui finit par vivre une déception amoureuse avec celui qui s’occupe d’elle, celui-ci n’arrivant pas à honorer sa promesse de la libérer. Le cœur brisé, seule et effrayée, elle commence à planifier son évasion avant d’être à nouveau détournée de son premier amour, l’océan. Questionnée par Black Girl Nerds sur ses inspirations pour cette histoire, Bola Ogun, qui a notamment été assistante de production sur The Dark Knight, raconte :

"Je travaillais sur des projets personnels quand je me suis penchée sur mes relations avec les hommes et le décalage entre ma perception des choses et la réalité. J’ai donc trouvé un moyen narratif de faire que cette histoire reste vraie. Il s’agit essentiellement d’une allégorie : chacun croit d’une manière ou d’une autre en l’idée que quelqu’un va venir les sortir de leur prison."

Si on ne connaît pas encore la date de sortie du film, on sait déjà que The Water Phoenix a commencé sa tournée des festivals en Amérique et a notamment donné sa première au LA Shorts International Film Festival.

À lire -> Un docu nous fait revivre les frasques de "La Bande", le gang de surfeurs du Biarritz des 80’s

À voir aussi sur konbini :