Voici comment cette scène de The Social Network retranscrit le talent de David Fincher

Sorti en 2010, The Social Network a remporté trois Oscars. Retour sur l’une de ses scènes les plus marquantes.

Voilà déjà huit ans que The Social Network est sorti dans les salles. Huit ans que David Fincher a abordé la tumultueuse création de Facebook via la figure controversée de Mark Zuckerberg, pour en faire l’un des longs-métrages les plus importants de sa génération.

Publicité

Le film du réalisateur américain détonne par une combinaison d’éléments implacables et maîtrisés. Avant tout, son casting, parfaitement dosé, entre Jesse Eisenberg (Mark Zuckerberg), Andrew Garfield (son acolyte et futur ennemi Eduardo Saverin), Justin Timberlake (génial en ambitieux Sean Parker, cofondateur de Napster), Armie Hammer (qui incarne à lui tout seul les jumeaux Winklevoss) ou encore Rooney Mara (Erica Albright).

On retrouve aussi le génial Aaron Sorkin à l'écriture et à l’adaptation d’un livre au long titre (The Accidental Billionaires : The Founding of Facebook, A Tale of Sex, Money, Genius, and Betrayal) conduit par l’auteur Ben Mezrich ainsi que le directeur de la photo Jeff Cronoenweth (Fight Club) et les musiciens Trent Reznor et Atticus Ross pour ce qui est de la BO. Autant de personnalités qui ont participé à l’élaboration de ce chef-d’œuvre cinématographique.

Pas étonnant donc que des contenus continuent de déchiffrer The Social Network. Le dernier en date revient sur l’une des scènes principales du film, soit l’origine même de la création de Facebook après le rendez-vous raté de Mark Zuckerberg. Si l’on suit à la balise près la mécanique informatique du fondateur de Facebook, David Fincher, en parallèle, nous plonge dans les méandres d’une soirée d’une fraternité étudiante.

Publicité

Une mise en abime qui pourrait en dire long sur la volonté de Mark Zuckerberg de contourner les règles et les conventions sociales afin de façonner sa propre toile. La mise en scène, elle, semble relier une soirée ordinaire à la grammaire informatique, entre l’arrivée de filles (à l’origine du projet) et leur entrée dans la réception guindée… jusqu’à ce que le virtuel devienne réel.

La chaîne Le Ciné-Club de M. Bobine revient sur cette séquence qui illustre à la fois l’idéologie du fondateur de Facebook comme les thématiques privilégiées par David Fincher, tissant un lien avec sa carrière et notamment… Fight Club.

Par Louis Lepron, publié le 30/10/2018

Pour vous :