Pourquoi Martin Scorsese galère pour finir The Irishman

Retour sur la production compliquée d'un film très attendu. Scorsese s'est entouré des meilleurs, mais peine à les transformer...

The Irishman, le nouveau projet de Martin Scorsese, débarquera cet automne sur Netflix. En plus d’être l’un des films les plus attendus de l’année, le biopic du tueur à gages Frank Sheeran est surtout extrêmement onéreux. Certains parlent d’une enveloppe de 150 millions de dollars, quand d’autres évoquent un budget de 175 millions de dollars.

Cependant, si Netflix a décidé d’aligner les billets, ce n’est pas, comme on pourrait le croire, à cause du salaire des acteurs vedettes, mais à cause des effets spéciaux. En effet, Martin Scorsese veut étaler l’intrigue du film sur 40 ans et doit donc, par souci d’authenticité, modifier les visages de Robert De Niro, Al Pacino et Joe Pesci, notamment pour les faire paraître plus jeunes.

Publicité

Rajeunir ses acteurs, un procédé plus complexe que prévu

Ce procédé de rajeunissement commence à inquiéter le cinéaste italo-américain, car il a rallongé la durée de la post-production du film, comme il l’a expliqué à la réalisatrice Joanna Hogg, au cours d’un podcast sur A24, le 15 mai.

Comme l’histoire ne sera pas racontée de manière chronologique (et fera donc des va-et-vient temporels), le spectateur peut voir les visages tantôt jeunes et tantôt vieux des acteurs :

"Ce qui nous embête tous, c’est que nous sommes habitués à les voir avec leurs têtes actuelles d’hommes âgés. Quand nous rassemblons toutes les images, on alterne les plans et je peux voir. […] Maintenant, c’est réel. Je le vois. C’est vrai que certaines prises de vues nécessitent plus de travail sur les yeux.

Grâce à nos photos de plateau, on essaye de reproduire les mêmes détails, mais les rides et d’autres choses ont changé. Est-ce que cela change les yeux au final ? Et dans ce cas, qu’est-ce que j’avais aimé dans ces yeux ? Était-ce une certaine intensité ? Était-ce leur gravité ? Leur air menaçant ?"

Publicité

Martin Scorsese ne veut pas perdre l’intensité de Robert De Niro à cause des effets spéciaux pourtant nécessaires à son film. Ce point technique semble être à la fois l’une des prouesses et l’une des plus grosses difficultés de The Irishman.

Alors que certains optimistes espéraient découvrir le film au Festival de Cannes, Netflix n’a toujours pas pris le risque d’annoncer une date de sortie. Il faudra s’en tenir à un simple teaser, qui nous annonce l’arrivée du projet en automne. Allez, courage Marty.

Publicité

Par Lucille Bion, publié le 03/06/2019

Pour vous :