Le film qui voulait tuer Kim Jong-un censuré par Sony

Pour ne pas heurter la Corée du Nord, Sony va faire quelques modifications sur le film The Interview, porté par le duo Franco-Rogen.

James Franco sur le tournage de "The Interview" © Darryl Dyck

James Franco sur le tournage de "The Interview" © Darryl Dyck

Les choses semblent se compliquer pour le nouveau film porté par le duo Franco-Rogen. Souvenez-vous, il y a quelques semaines, on découvrait le tandem de choc formé par Seth Rogen et James Franco dans les premières images d'une comédie farfelue au pitch aussi drôle que provoc' : The Interview.

Publicité

Réalisé par Seth Rogen et Evan Goldberg (This is the End), le long metrage met en scène un présentateur télé (Franco) et son producteur (Rogen) qui se retrouvent embarqués par la CIA dans un complot pour assassiner le leader de Corée du Nord Kim Jong-un. Ce dernier, grand fan du talk-show mené par James Franco, va inviter les deux hommes à lui rendre visite, et ils vont en parallèle suivre un entrainement pour essayer de le tuer. Oui mais voilà, si nous, le synopsis nous a beaucoup fait rire, il a plutôt agacé la Corée du Nord.

Des boutons floutés et des scènes coupées

Aux dernières nouvelles, Sony Pictures met tout en œuvre pour éviter que la comédie – dont la date de sortie a été repoussée à deux reprises – ne s'attire davantage les foudres du pays dirigé par Kim Jong-un. D'après le Hollywood Reporter, le studio est en train de modifier numériquement des milliers de boutons portés par les personnages du film.

En effet, ces boutons représentent à la perfection ceux réellement revêtus par l'armée nord-coréenne pour honorer leur leader et son père, Kim Jong-il. La représentation de ces décorations militaires serait considérée comme blasphématoire par les intéressés, ce que veut à tout prix éviter le studio.

Publicité

The Interview est donc devenu un vilain petit canard pour Sony. Plusieurs sources évoquent même la possibilité que certaines scènes du film soient coupées, notamment une dans laquelle apparait la tête de Kim Jong-un. Mais du côté du studio, ils expliquent qu'ils évalue juste si "la scène est vraiment drôle".

Une censure qui fait suite aux nombreuses protestations de la Corée du Nord, notamment le mois dernier auprès de l'ONU. Dans une lettre adressée au secrétaire général, Ban Ki-moon, l'ambassadeur nord-coréen auprès de l'ONU, Ja Song Nam, écrivait :

Autoriser la production et la distribution d'un tel film sur l'assassinat d'un chef d'État en exercice doit être considéré comme un soutien flagrant au terrorisme ainsi que comme un acte de guerre.

Publicité

Il poursuivait en demandant que "les autorités américaines prennent immédiatement les mesures appropriées pour interdire la production et la distribution" du film. Pour le moment, les deux trublions n'ont fait aucun commentaire au sujet de cette censure.

Par Constance Bloch, publié le 13/08/2014

Pour vous :